• CONTACT


LES MALADIES

Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires

Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires

Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires
stacey_newman/iStock
Publié le 12.11.2019
Mots-clés :

Légionellose : TRAITEMENT

Quel est le traitement de la légionellose ?

Les personnes atteintes d’une forme non pulmonaire de légionellose n’ont pas besoin de traitement antibiotique et le traitement « symptomatique » des signes est suffisant : par exemple paracétamol 1 gramme x 3 par jour chez l’adulte contre la fièvre et les douleurs.
La « maladie des légionnaires », ou forme pulmonaire aiguë de la légionellose impose toujours un traitement antibiotique. Celui-ci sera mis en route après réalisation des prélèvements, mais avant même la confirmation du diagnostic par un laboratoire. La bactérie, naturellement résistante aux pénicillines qui sont habituellement utilisées dans le traitement des pneumopathies, peut être efficacement traitée par d’autres antibiotiques qui agissent sur les germes intracellulaires, s’ils sont prescrits à temps, comme l’érythromycine, la rifampicine et la ciprofloxacine.
La stratégie thérapeutique dépend de la sévérité de la maladie et du terrain :
• Gravité légère à modérée : macrolide ou fluoroquinolone.
• Gravité élevée et/ou immunodépression : association éventuelle de 2 antibiotiques parmi les 3 types de molécules suivantes : macrolides, fluoroquinolones ou rifampicine.
La durée du traitement est classiquement de 14 à 21 jours chez la personne sans trouble de l’immunité et sans signe de gravité. Elle peut être allongée à 30 jours chez l’immunodéprimé ou dans les formes sévères.

<< DIAGNOSTIC
PREVENIR >>
Sur le même sujet :

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES