>
>
Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires
Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires
Publié le 12.11.2018
Mots-clés :
Légionellose : une pneumonie qui ne tue pas que les légionnaires
stacey_newman/iStock

Légionellose : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une légionellose ?

Chez les sujets âgés, immunodéprimés ou fragilisés, il faut évoquer une légionellose devant une infection respiratoire avec une fièvre et une toux qui ne s’arrangent pas au bout de 24-48 heures, surtout s’il existe aussi des douleurs musculaires, des troubles digestifs et des troubles neurologiques.
La personne doit être hospitalisée pour des prélèvements en urgence et une mise en route d’une antibiothérapie efficace sur les germes intracellulaires avant même le retour des examens.

Comment diagnostiquer une légionellose ?

Chez les personnes qui ont les signes de la maladie pulmonaire, il existe plusieurs méthodes pour confirmer le diagnostic de la légionellose.
La radiographie pulmonaire peut permettre de voir une pneumonie, le plus souvent systématisée, avec un « syndrome alvéolaire ou alvéolo-interstitiel ». Cette pneumonie est aussi souvent bilatérale. Chez les immunodéprimés, la condensation alvéolaire peut s'accompagner de l’apparition d’une cavité ou « cavitation ». Ces images peuvent mieux se voir au scanner.
L’essentiel est cependant de faire la preuve de l’infection et d’identifier la bactérie : il existe des méthodes directes et indirectes. En cas de maladie des légionnaires, il est essentiel de rechercher la Legionella en culture à partir de prélèvement dans le sang et les poumons.
La recherche dans les urines de l’antigène de Legionella pneumophila de sérogroupe 1 (en cause dans plus de 90 % des cas en France) est souvent proposée en France, de même que la recherche par tests sanguins (2 tests sont nécessaires à 3-4 semaines d’intervalle).
Il est enfin possible de rechercher les antigènes bactériens par amplification génique (PCR) dans le sang ou les autres fluides corporels.
Des critères diagnostiques ont été établis par les autorités de santé.
Une légionellose confirmée requiert l’association de signes cliniques et / ou radiologiques de pneumonie à au moins un des critères biologiques suivants :
• Isolement de Legionella dans un prélèvement clinique.
• Augmentation du titre d'anticorps (x4) avec un 2ème titre minimum de 128.
• Présence d'antigènes solubles urinaires.
Une légionellose probable requiert l’association de signes cliniques et / ou radiologiques de pneumonie à au moins un des critères biologiques suivants :
• Un titre unique ou répétés d'anticorps supérieur ou égal à 256.
• Une PCR Legionella positive dans un prélèvement clinique.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Chez les sujets âgés, immunodéprimés ou fragilisés, il faut consulter devant toute fièvre avec toux, surtout s’il existe aussi des douleurs musculaires, des troubles digestifs et des troubles neurologiques.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit