Morphine et opioïdes forts : très puissants contre les douleurs intenses
Publié le 09.01.2017
Morphine et opioïdes forts : très puissants contre les douleurs intenses

Le soulagement de la douleur est devenu plus accessible grâce au développement de l’utilisation des opioïdes majeurs. Mais leur prescription obéit à des règles strictes et un certain nombre de précautions sont nécessaires pour éviter les effets indésirables.

Morphine et opioïdes forts : PLUS D’INFOS

Les opioïdes forts en France

Le développement des prescriptions de morphine et d’opioïdes forts en France sont déclenchés avec la meilleure compréhension de la douleur et avec la suppression du carnet à souches et de différentes limitations à la prescription.

Les liens de la morphine

Le site de l’Institut National du Cancer (l’InCa)
http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Douleur/Soulager-avec-des-medicaments/La-morphine
La brochure des Hôpitaux de Genève
http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/documents/morphine_09_11.pdf

Les liens Pourquoi Docteur

Douleur : mieux traiter la douleur physique et la douleur psychique
Antidouleur : une nouvelle molécule avec moins d'effets secondaires
Antalgiques : les opioïdes prolongeraient certaines douleurs
Codéine : l'Europe l'interdit définitivement aux enfants
Colique néphrétique : un calcul rénal qui rend la douleur insupportable
Cancers du nez, de la bouche et de la gorge : tabac et alcool impliqués dans 9 cas sur 10
Cancer colorectal : 9 cas sur 10 sont guéris au stade précoce
Cancer du foie : un diagnostic souvent trop tardif
Cancer du sein : les chances de guérison sont meilleures avec le traitement précoce
Cancer du poumon : les progrès du traitement sont prometteurs
Cancer de l’ovaire : le diagnostic précoce est difficile
Cancer de la prostate : changement de stratégie de traitement dans les formes localisées
Cancer du col de l’utérus : le frottis peut sauver des vies
Cancer du rein : un diagnostic tardif encore trop souvent
Cancer du pancréas : un dépistage précoce peut changer le pronostic
Tumeurs du cerveau : le mal de tête persistant peut-être un signal d’alerte

<< EFFETS INDESIRABLES
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit