• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Covid-19 : plus de 100 000 nouveaux cas dans le monde en 24 heures

L’Organisation mondiale de la santé signale que c’est "le chiffre le plus élevé pour une seule journée depuis le début de l’épidémie".

Covid-19 : plus de 100 000 nouveaux cas dans le monde en 24 heures diegograndi/istock

  • Publié le 21.05.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'OMS annonce 100 000 nouveaux cas de Covid-19 dans le monde pour la seule journée du 20 mai
  • C'est aux Etat-Unis que l'on dénombre le plus de nouveaux cas
  • L'OMS s'inquiète du nombre croissant de cas dans des pays à faibles revenus

Un triste record a été atteint mercredi 20 mai. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a eu 106 000 nouveaux cas de Covid-19 à travers le monde. Deux tiers d’entre eux sont concentrés dans quatre pays. L’organisation ne précise pas quels sont ces Etats, mais d’après les derniers bilans publiés, il pourrait s’agit des Etats-Unis, de la Russie, du Brésil et de l’Arabie Saoudite. 

Plus de 300 000 morts dans le monde 

"Nous avons encore beaucoup de chemin à faire dans cette pandémie", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Sur son site, l'organisation publie une carte et des graphiques sur l’évolution de l’épidémie à travers le monde. Mercredi 20 mai, elle recensait plus de 4,8 millions de cas confirmés et près de 319 000 morts. Les États-Unis concentrent le plus grand nombre de cas confirmés, 1 477 459, suivis par la Russie, le Brésil, le Royaume-Uni et l’Espagne. 

La vulnérabilité des pays en développement 

Lors de cette conférence de presse, Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné que l’OMS est très préoccupée par "le nombre croissant de cas dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires". Plusieurs éléments inquiètent le directeur général de l’OMS, notamment le fait que ces Etats possèdent des systèmes de santé défaillants, voire n’en ont pas, et qu'il est difficile d'y mettre en place les mesures de distanciation physique. Ils sont souvent plus fragiles d’un point de vue économique, et donc plus à risque face à l’absence de touristes et au ralentissement des échanges commerciaux dans le monde.


Mercredi 10 mai, le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) a annoncé que l’indice de développement humain risque de reculer pour la première fois depuis 1990, à cause du coronavirus. Cet indicateur repose sur la mesure de l’éducation, du niveau de vie et de la santé. Ces deux derniers facteurs déclinent dans la plupart des pays du monde : le revenu mondial par habitant devrait reculer de 4 % cette année. Quant à l’éducation, l’épidémie a provoqué une hausse importante du nombre d’enfants déscolarisés à travers le monde. 

Une résolution pour faire front commun contre le virus 

La veille, mardi 19 mai, la 73e Assemblée mondiale de la santé s’est tenue en ligne. Plus de 130 pays ont adopté une résolution pour faire "front commun" contre la pandémie de Covid-19. Elle appelle notamment à assurer un "accès équitable à tous les produits de santé essentiels pour combattre le virus". Le directeur général de l’OMS a insisté sur la nécessité de faire front commun. La Covid-19 "nous a aussi rappelé que malgré toutes nos différences, nous sommes l’espèce humaine, une et indivisible, et que l’union fait notre force", a-t-il déclaré. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité