>
>
Insuffisance cardiaque : un essoufflement et des œdèmes des jambes
Insuffisance cardiaque : un essoufflement et des œdèmes des jambes
Publié le 13.02.2017
Insuffisance cardiaque : un essoufflement et des œdèmes des jambes
© Inserm/Latron, Patrice

Insuffisance cardiaque : VIVRE AVEC

Comment bien vivre avec une insuffisance cardiaque ?

L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique qui nécessite un suivi médical régulier et une bonne hygiène de vie pour prévenir l’aggravation et limiter la survenue d’épisodes de décompensation.

Le médecin traitant assure le suivi de la maladie en coordination avec d’autres médecins spécialistes comme le cardiologue et d’autres professionnels de santé. Il est conseillé de voir le médecin traitant au moins tous les six mois et un cardiologue tous les ans si la maladie est stable. Ces consultations seront plus rapprochées si la maladie n’est pas stabilisée.

Il est très important de suivre les prescriptions médicales et de ne prendre aucun médicament nouveau sans avis médical : en particulier, il faut demander conseil à son médecin avant de prendre des médicaments à usage courant pour traiter la douleur ou la fièvre, car ce sont souvent des anti-inflammatoires qui peuvent décompenser la maladie.

Le fait de se sentir mieux avec le traitement prouve que celui-ci est efficace, mais ce n'est pas une raison pour l'arrêter sans avis médical : le risque est que les symptômes réapparaissent et s'aggravent rapidement. En cas d’efficacité insuffisante du traitement ou de survenue d’effets indésirables, il vaut mieux ne rien changer sans consulter son médecin. Celui-ci doit être consulté très vite en cas de prise de poids anormale et d’essoufflement ou de toux au repos. 

Peut-on ou doit-on se vacciner en cas d’insuffisance cardiaque ?

Les infections respiratoires peuvent aggraver l'insuffisance cardiaque. Il est donc recommandé de se faire vacciner : tous les ans contre la grippe et tous les 5 ans, contre la pneumonie. Ces vaccins sont remboursés par l'Assurance Maladie. 

Comment reconnaître les aliments riches en sel ?

Sur les étiquettes d'emballage, il est nécessaire de rechercher la quantité de sel qui est généralement appelée « chlorure de sodium » ou « sodium ». Il faut se rappeler qu’un gramme de sodium correspond à 2,5 g de sel.

La teneur en sel est exprimée pour 100 g de produit. La quantité de sel absorbée dépend de la quantité d'aliments consommée. Par exemple, un produit contient 1,5 g de sel pour 100 g ; pour 300 g de ce produit, 4,5 g de sel sont ingérés. 

Peut-on avoir une grossesse en cas d’insuffisance cardiaque ?

En cas d’insuffisance cardiaque sévère, de stade III, IV, la grossesse a peu de chances d’être menée à terme et présente un risque élevé pour la mère. Une contraception efficace est donc indispensable et doit être proposée à toute femme insuffisante cardiaque en âge de procréer, en expliquant les risques encourus en cas de grossesse. Les produits faiblement dosés en œstrogènes et progestatifs ne présentent que de faibles risques thrombotiques, les dispositifs intra-utérins ne sont adaptés qu’en l’absence de valvulopathie. 

Peut-on faire un régime amaigrissant ?

Réduisez votre surpoids mais gardez une alimentation équilibrée et diversifiée. 

Faut-il pratiquer une activité physique régulière ?

L’exercice physique et le réentraînement progressif à l’effort sont intéressants pour récupérer une meilleure qualité de vie avec certains types d’insuffisance cardiaque. Il faut donc toujours demander à son médecin au préalable et le faire généralement après une épreuve d’effort. 

Comment peut-on surveiller sa maladie ?

En plus des consultations régulières chez son médecin, l'auto-surveillance permet de comparer son état de santé du jour avec celui des jours précédents et de dépister le plus tôt possible l’apparition d’une décompensation. Elle consiste notamment à :

• Se peser au minimum deux fois par semaine dans les mêmes conditions (par exemple le matin au réveil) et à noter son poids,

• Surveiller la présence d'œdèmes au niveau de vos chevilles,

• Evaluer le niveau de son essoufflement (un ou deux étages, un ou deux oreillers…),

• Evaluer sa fatigue. 

Quand faut-il consulter rapidement le médecin traitant ?

Certains signes peuvent annoncer une décompensation aiguë d’insuffisance cardiaque, ce sont des signes d’alerte. Il s’agit en particulier :

• De la prise rapide de plusieurs kilos en seulement quelques jours,

• D’une aggravation de la gêne respiratoire (essoufflement lors d'efforts moins importants, toux, utilisation d'un plus grand nombre d'oreillers pour dormir),

• De l’apparition ou d’une augmentation des œdèmes,

• D’une accentuation de la fatigue,

• De l’apparition de palpitations, d’une fièvre, d’une perte d'appétit, de vomissements ou d’une diarrhée, de crampes dans les muscles.

Ils doivent faire consulter très rapidement son médecin, voire aller directement à l’hôpital.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit