Publicité

QUESTION D'ACTU

E-cigarette

Journée mondiale sans tabac : l’OMS alerte aussi sur la cigarette électronique

L’Organisation mondiale de la santé rappelle que les chercheurs ne savent pas pour l’instant quelle est la nocivité des cigarettes électroniques. Elle insiste sur le fait que les non-fumeurs ne doivent pas utiliser ces produits. 

Journée mondiale sans tabac : l’OMS alerte aussi sur la cigarette électronique Joegend/istock

  • Publié 31.05.2019 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le tabac tue chaque année 8 millions de personnes dans le monde. Pour arrêter de fumer, nombreux sont ceux qui se tournent vers la cigarette électronique. À l'occasion de la journée mondiale sans tabac, l’Organisation mondiale de la santé affirme qu'il faut rester vigilant, car les dangers de ces machines et des produits qu’elles contiennent ne sont pas encore connus.

Quel niveau de nocivité ? 

"La cigarette électronique pourrait être moins dangereuse que le tabac, explique le docteur Vinayak Prasad, directeur du département des maladies non-transmissibles à l’OMS, à RFI. Mais on ne sait pas vraiment à quel point (…) Je compare ça à une chute : au lieu de tomber du 7e étage avec la cigarette normale, vous tombez du 3e étage avec la cigarette électronique. La question est : est-ce que vous allez survivre pour autant ?" Depuis l’apparition des premières cigarettes électroniques, les études sur leurs conséquences sur la santé se multiplient. La plus récente montre que certains arômes augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. D’autres chercheurs affirment que le vapotage provoque une inflammation pulmonaire, semblable à celle produite par le tabac. 

L’OMS insiste sur la nécessité d’empêcher les non-fumeurs de vapoter. La communauté scientifique a mené plusieurs études sur le sujet : la cigarette électronique augmente le risque de consommation de cigarettes classiques. 

Un outil de sevrage contesté 

D’après Santé publique France, 3 millions de personnes utilisent la cigarette électronique en France. Il s’agirait de l’outil d’aide au sevrage tabagique le plus utilisé. En Angleterre, les autorités de santé encouragent même les fumeurs à l’utiliser pour arrêter de fumer. Mais le docteur Vinayak Prasad ne semble pas convaincu par cette méthode : "on ne peut pas dire que la cigarette électronique permet aux gens d'arrêter de fumer. Rien ne l’affirme", explique-t-il à France Info. De nombreux utilisateurs de cigarette électronique continuent à fumer. Ils seraient 75 % à fumer régulièrement selon Santé Publique France.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité