Acides gras oméga-3, 6 et 9 : tout est affaire de proportions pour la santé
Publié le 22.01.2019
Acides gras oméga-3, 6 et 9 : tout est affaire de proportions pour la santé

Contrairement aux idées reçues, les graisses sont indispensables à la santé, en particulier les acides gras insaturés oméga-3, 6 et 9,qui contribuent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire. Mais uniquement si les apports sont dans des proportions bien définies.

Oméga-3, 6 et 9 : OMEGA-3

Qu'est-ce que les oméga-3 ?

L’oméga-3 est l’acide alpha-linoléique (ALA). Ils’agit d’un nutrimentessentiel au bon fonctionnement de l’organisme car ce dernier est incapable de le fabriquer. En revanche, à partir de l’ALA, l’organismepeut synthétiser d’autres oméga-3, les acides eïcosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA). L’ALA doit donc être obligatoirement apporté par l’alimentation.

Quels effets les oméga-3 ont-ils sur la santé ?

Les oméga-3 agissent sur le système cardiovasculaire en diminuant le taux de triglycérides dans le sang, ceux-ci étant des facteurs d’aggravation de l’athérosclérose. Ils agissent également en abaissant la pression artérielle des hypertendus et en fluidifiant le sang. Certains experts les recommandent tout particulièrement après un infarctus du myocarde pour éviter les rechutes et pour traiter une hypertriglycéridémie.
Les oméga-3 jouent aussi un rôle dans le développement du système nerveux et du cerveau, ainsi qu’au cours du vieillissement où ils auraient un effet positif sur les troubles cognitifs, la dépression et la rétine. Ils auraient notamment un rôle préventif sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
Ils réduiraient les processus inflammatoires, en particulier dans la polyarthrite rhumatoïde, et participeraient à la protection du système immunitaire contre la survenue de l’asthme. Donnés en prévention à la femme enceinte, une étude a montré qu’ils diminueraient l’incidence de l’asthme chez les enfants.

Quels sont les besoins en oméga-3 ?

Selon les recommandations nutritionnelles actuelles, pour les personnes sujettes aux maladies coronariennes,il est préconisé de consommer 800 à 1000 mg d’oméga-3 par jour, tandis que pour les personnes sans risque apparent 500 mg suffiraient.
L’oméga-3 est l’acide alpha-linoléique (ALA) et se trouve en quantité dans les noix, l’huile de colza et de soja et les poissons gras tels que le saumon, le thon et le maquereau. Il est apporté en plus faible quantité par les viandes, les œufs et les produits laitiers.

<< COMPRENDRE
OMEGA-6 >>