>
>
Bronchiolite du nourrisson : une infection virale bénigne à surveiller de près

Bronchiolite du nourrisson : une infection virale bénigne à surveiller de près

Publié le 02.12.2017
Mots-clés :
Bronchiolite du nourrisson : une infection virale bénigne à surveiller de près
©123RF-David Pereiras Villagrá

La bronchiolite est une maladie respiratoire très fréquente chez les nourrissons. Elle est due à un virus, le Virus Respiratoire Syncitial, qui touche les petites bronches et les contracte. Elle est très contagieuse et le plus souvent bénigne avec un traitement simple.

Bronchiolite du nourrisson : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Les « bronchioles » sont les ramifications terminales des bronches respiratoires qui se terminent dans les « alvéoles pulmonaires ». Elles sont fines et mesurent moins de 1 mm de diamètre.
Le « virus respiratoire syncytial » (VRS) est la cause la plus fréquente des infections respiratoires des jeunes enfants.

Qu'est-ce que la bronchiolite du nourrisson ?

La bronchiolite est une infection respiratoire fréquente, le plus souvent bénigne, qui touche l’enfant de moins de deux ans, pendant l’automne et surtout l’hiver. Cette maladie très contagieuse se propage sur le mode épidémique.
Elle se caractérise par une inflammation des bronchioles, les petits conduits respiratoires des poumons, due à un virus qui provoque une obstruction de ces bronchioles.
Le plus souvent, les signes de la maladie s’améliorent en une dizaine de jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.
Les séquelles sont rares, mais on a pu observer des « bronchectasies » ou « dilatation des bronches ».

Quelles sont les causes de la bronchiolite ?

Le responsable de l’infection est un virus et, dans 70 % des cas, il s’agit du virus respiratoire syncytial (ou VRS). Il provoque une inflammation de la muqueuse avec une sécrétion de mucus, parfois associés à un bronchospasme, qui obstruent la bronchiole et gêne la respiration.
Très contagieux, il se transmet entre nourrissons, mais les adultes peuvent aussi être porteurs et participer à la transmission. La toux, les éternuements, le contact avec les mains et les objets contaminés participent à la propagation du virus.
Dans 30 % des cas, il s’agit d’adénovirus, de virus parainfluenzae ou de rhinovirus. Une rhinopharyngite de l’enfant ou de l’adulte peut ainsi être responsable d’une bronchiolite chez un nourrisson présent dans l’entourage.

DIAGNOSTIC >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit