• CONTACT
Publicité


LES MALADIES

Gonorrhée ou gonococcie : la blennorragie ne brûle pas toujours

Gonorrhée ou gonococcie : la blennorragie ne brûle pas toujours

Gonorrhée ou gonococcie : la blennorragie ne brûle pas toujours
Jfanchin/iStock
Publié le 18.12.2018
Mise à jour 19.12.2018
Mots-clés :

Gonorrhée : PREVENIR

Comment prévenir la gonorrhée ?

Comme toutes les infections sexuellement transmissibles, la prévention de la gonorrhée repose sur l’utilisation systématique de préservatifs (même pour la fellation), afin d’éviter d’avoir du sperme au contact des muqueuses : dans la bouche, dans le vagin ou dans le rectum.
D’autre part, en cas de démangeaisons ou de brûlures génito-urinaires, il faut consulter immédiatement un médecin.
En cas de diagnostic positif, tous les partenaires sexuels doivent se faire examiner et traiter le cas échéant.
Il est conseillé aux femmes enceintes présentant un risque accru d'infection de se faire examiner avant d'accoucher et, si nécessaire, de suivre un traitement. Les nouveaux-nés de mère infectée reçoivent à titre préventif des gouttes pour les yeux contre les bactéries responsables de la maladie (collyre antibiotique ou au nitrate d'argent à la naissance).
Chez l’adulte, il faut éviter de se toucher les yeux après avoir toucher des organes sexuels possiblement contaminés.
Toute personne ayant de nombreux partenaires sexuels (plus de 5 par an) devrait se faire dépister pour les infections sexuellement transmissibles une fois par an.
Il n’existe pas de vaccin contre la gonorrhée, mais il existe un vaccin contre l’hépatite B ou le HPV, qui sont d’autres infections sexuellement transmissibles.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>
Sur le même sujet :

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité