>
>
Piqûres d’insectes et d'animaux marins : fausses idées et vérités
Piqûres d’insectes et d'animaux marins : fausses idées et vérités
Piqûres d’insectes et d'animaux marins : fausses idées et vérités
© 123RF-Mikhail Kokhanchikov

Piqûres d’insectes et animaux marins : CONSULTATION

Quelles sont les complications des piqûres d’insectes ?

La majorité des piqûres d’insectes sont bénignes. Si elles provoquent des démangeaisons et des lésions de grattage, les piqûres d’insectes peuvent s’infecter.
Les piqûres d’abeilles et de guêpes peuvent être graves si elles sont multiples ou touchent la gorge ou la langue.
Elles peuvent également entraîner une réaction allergique qui, chez certain malades pré-sensibilisés, peut être grave : œdème de Quincke (gonflement du visage et de la gorge gênant la respiration, ou choc anaphylactique, baisse de la tension artérielle qui peut aller jusqu’au collapsus cardiovasculaire avec arrêt cardiaque. La réaction allergique se manifeste par une sensation de malaise et la survenue de démangeaisons, de frissons, de sueurs, puis une pâleur du visage avant une chute de la pression artérielle. Parfois, cette réaction se manifeste par des vomissements ou une crise d’asthme.
Les morsures de l’araignée, nommée la Recluse brune, peuvent dans de rares cas donner une nécrose de la peau étendue. Traitées rapidement, les morsures de la recluse brune peuvent se limiter à une lésion de la taille et de l’aspect d’un furoncle, qui ne nécessite pas d’intervention chirurgicale.
La principale complication des piqûres de tiques est une surinfection locale, si la tique est mal retirée, puis à distance une réaction cutanée en tâche rouge qui s’étend alors que le centre se guérit (lésion en cocarde) : cela correspond à l’Erythema Chronicum Migrans qui signe l’infection par une bactérie à l’origine de la maladie de Lyme.

Y a-t-il des examens à faire en cas de piqûres d’insectes ?

Des examens ne sont pas nécessaires pour établir le diagnostic d'une piqûre d'abeille ou d'une morsure d'insecte.
Des examens diagnostiques ne sont effectués que si la personne trouve une tique sur sa peau et si elle se trouvait dans une région infestée, ceci afin de savoir si l'insecte a transmis une infection à Borrelia burgdorferi, cause de la maladie de Lyme, si la personne est concernée.
Un autre examen diagnostique complémentaire qui peut s'avérer utile est le test d'allergie au venin d'insecte. Pour ce test, on gratte la peau avec diverses petites doses de venins d'insectes : en mesurant la taille de l'urticaire ainsi déclenchée, on peut savoir si la personne a une réaction allergique au venin de l'insecte.

Quand faut-il consulter en urgence ?

Il faut appeler immédiatement le SAMU (en composant le 15 ou le 112) après une piqûre d’insecte si l'on constate la présence :
• De démangeaisons généralisées de tout le corps,

• De plaques rouges étendues sur la peau,

• D'un gonflement du visage ou de la langue,

• D'une sensation de malaise ou d’une gêne pour respirer.

C’est bien sûr également le cas si la personne a été piquée dans la gorge.
Il faut appeler son médecin traitant immédiatement ou se rendre au service d’urgence le plus proche après une piqûre d’insecte :

• Si la piqûre entraîne pour la première fois d'importantes réactions de la peau (rougeur, démangeaisons intenses),

• Si la victime est un bébé ou un enfant,

• Si la personne se sait allergique à certaines piqûres d’insectes,

• Si la personne a été piquée dans la bouche ou au cou,

• Si la personne a été piquée plusieurs fois (une dizaine chez l’adulte et 4 à 5 chez l’enfant).

Dans le doute, il vaut mieux appeler le 15 ou le 112 et un médecin régulateur vous orientera.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :