>
>
Varices : une fragilité chronique des veines qu’il faut compenser
Varices : une fragilité chronique des veines qu’il faut compenser
Publié le 22.04.2018
Mots-clés :
Varices : une fragilité chronique des veines qu’il faut compenser
zlikovec/iStock

Varices : TRAITEMENT

Quels sont les principes du traitement des varices ?
La présence de varices n’implique pas systématiquement qu’il existe une atteinte des veines saphènes. Un traitement précoce peut permettre de préserver les éléments veineux essentiels dans un bon nombre de cas.
• Les médicaments veinotoniques (ou veino-actifs) peuvent améliorer les sensations désagréables mais n’ont pas d’effet curatif démontré sur l’évolution des varices, ni sur leur prévention. Ils sont pris par voie orale (ou locale) et doivent être utilisés en cures de 3 mois, sauf en cas de réapparition des signes dès leur arrêt. Leur efficacité est validée par les études et par la pratique et ce sont, soit des molécules de synthèse (diosmine micronisée ou Daflon®) ou des extraits de plantes diverses.
• Les contentions élastiques : collants, bas élastiques et bandes de contention représentent une partie essentielle du traitement de la maladie veineuse+++. Elles soulagent les sensations désagréables et font régresser l’œdème (gonflement). De plus, elles permettent aussi d’éviter l’aggravation des lésions et de limiter la survenue de complications.
Ce traitement est contraignant mais extrêmement efficace en cas de sensations désagréables et de complications. De plus après traitement des varices, la contention veineuse réduit le risque de récidive. La compression est, en revanche, contre-indiquée en cas de maladie artérielle sévère des membres inférieurs.
Des bas confortables et esthétiques qui peuvent être portés de façon apparente au bureau ou dans la rue ont été développé. Ils permettent désormais un port plus facile et plus régulier au quotidien. Ceci n’est pas à négliger car la contention veineuse n’est efficace que si elle est régulièrement portée, dès le lever (ou immédiatement après la douche matinale), et jusqu’au soir avant le coucher. La contention est, au mieux, mise en place sur un membre inférieur surélevé. En cas de maladie veineuse non compliquée, une contention de classe 1 ou 2 est généralement suffisante (la classe évalue le degré d’intensité de compression du bas).
• La sclérose a pour principe d’injecter dans la veine dilatée un produit irritant qui va provoquer un spasme veineux, puis un épaississement de la paroi de la veine évoluant rapidement vers l’obstruction de la veine qui devient un cordon fibreux. Les principaux inconvénients de la sclérose sont la durée du traitement (nombreuses séances) et le risque de récidive. Pour être durables, les scléroses doivent être répétées régulièrement. Il s’agit donc du traitement de choix des télangiectasies et de certaines varices réticulaires. L’injection de sclérosant sous forme de mousse semble augmenter l’efficacité de la « sclérothérapie », surtout pour le traitement des gros troncs veineux et des récidives après chirurgie.
• Le laser transcutané est indiqué pour les télangiectasies en cas d’échec de la sclérothérapie et dans certaines indications ou localisations particulières.
• Les « phlébectomies » visent à supprimer les veines dilatées par de minimes incisions étagées et ont surtout un but esthétique. Elles peuvent permettre de conserver le tronc saphène quand celui-ci est peu ou pas atteint et ainsi améliorer les signes et l’hémodynamique veineuse superficielle.
• Le « stripping des varices » consiste en l’ablation de la veine saphène par voie chirurgicale, par deux courtes incisions. Cette intervention est souvent associée à des « phlébectomies ». Il s’agit de l’intervention de référence, surtout en cas de varices importantes. Cette intervention peut être pratiquée sous anesthésie locale, locorégionale ou générale et peut dans la plupart des cas être faite en ambulatoire. Les effets secondaires postopératoires sont le plus souvent mineures (douleurs, hématomes).

<< DIAGNOSTIC
PREVENIR >>
Sur le même sujet :