>
>
Arrêter de fumer : les solutions doivent être adaptées
Arrêter de fumer : les solutions doivent être adaptées
Publié le 28.05.2019
Mots-clés :
Arrêter de fumer : les solutions doivent être adaptées
Eskymaks/iStock

Arrêter de fumer : VIVRE SANS

Que faire lorsque l’on a envie de craquer ?

Le meilleur moyen d’éviter de craquer est de concentrer son esprit sur autre chose : occuper ses mains avec un stylo, un élastique ou tout autre objet de substitution. Cet objet de substitution servira de rempart à chaque envie irrépressible.
Certaines personnes préfèrent avoir quelque chose dans la bouche pour mimer l’acte du fumeur.
D’autres en profitent pour faire du sport car se dépenser permet de penser à autre chose et surtout de continuer à stimuler le circuit de la récompense par la sécrétion d’endorphines.
Des exercices de méditation et de relaxation peuvent également être la solution.

Comment éviter la prise de poids à l’arrêt du tabac ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la prise de poids lors de l’arrêt de la cigarette.
Premièrement la nicotine a tendance à diminuer la sécrétion d’insuline. En la supprimant, l’insuline va augmenter et contribuer au stockage des graisses.
Deuxièmement, la nicotine a un effet coupe-faim. Il est donc parfois conseillé de suivre les conseils d’un nutritionniste ou d’une diététicienne.
Néanmoins, il faut également faire attention à toutes les conduites de substitution qui vont apparaître en conséquence de l’arrêt de la cigarette. Mettre quelque chose à la bouche est souvent le premier reflexe pour palier à ce manque, notamment de la nourriture : gâteaux, sucettes, bonbons, il s’agit surtout d’aliments sucrés, qui vont reprendre le rôle de la nicotine dans le circuit de la récompense. Grignoter trop sans avoir forcément faim, c’est augmenter ses apports caloriques et par conséquent prendre des kilos indésirables.

La cigarette électronique peut-elle être un moyen de compenser l’arrêt de la cigarette ?

A l’heure actuelle, la cigarette électronique n’est pas considérée par les professionnels de santé comme un substitut nicotinique capable de faire arrêter de fumer. Cependant, de nombreuses personnes réussissent à arrêter complètement la cigarette en la substituant par la cigarette électronique.
« Vapoter » consiste à aspirer de la nicotine sous forme de microgouttelettes contenue dans un liquide aromatisé. Cette technique permet de continuer à avoir le geste du fumeur sans pour autant absorber les goudrons et autres substances nocives contenues dans la fumée de cigarette.
Deux restrictions sont néanmoins à souligner dans l’utilisation de la cigarette électronique : la première est qu’il n’y a pas d’étude scientifique qui permette d’avérer que ce dispositif n’est pas sans danger pour l’organisme. La deuxième est que, dans la majorité des cas, la dépendance à la nicotine est toujours la même. Les personnes fument autant, voire plus, avec une e-cigarette qu’avec une cigarette classique. Normalement la dose d’un substitut doit décroître petit à petit pour être finalement arrêté. Si la cigarette électronique n’est pas utilisée dans cette optique alors on parlera plus d’arrêt du tabac, plutôt que de sevrage nicotinique.

<< AGIR
PLUS D’INFOS >>
Sur le même sujet :