>
>
Varicelle : une infection dangereuse chez la femme enceinte
Varicelle : une infection dangereuse chez la femme enceinte
Publié le 07.11.2018
Mise à jour 28.11.2018
Mots-clés :
Varicelle : une infection dangereuse chez la femme enceinte
Halfpoint/iStock

Varicelle : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une varicelle ?

L'apparition de petites lésions érythémateuses, puis vésiculeuses, avec de fortes démangeaisons (« prurigineuses »), débutant sur le visage, puis s’étendant à tout le corps par poussées successives, évoque le diagnostic de la varicelle.

Comment diagnostiquer une varicelle ?

Le diagnostic est essentiellement clinique : apparition sur le visage de petites lésions érythémateuses, puis vésiculeuses, « prurigineuses », puis s’étendant à tout le corps par poussées successives, mélangeant les lésions d’âge différent, y compris sur le cuir chevelu et les muqueuses, confirme généralement le diagnostic de la varicelle.
Le diagnostic peut être plus difficile lorsque le nombre de vésicules est faible : il faut en rechercher sur le cuir chevelu, dans la bouche, les espaces interdigitaux. Les enfants qui ont eu un vaccin contre la varicelle développent généralement des cas de varicelle bénins. Ils guérissent ainsi habituellement beaucoup plus rapidement que les autres et ont très peu de vésicules sur le corps. Ces cas sont alors beaucoup plus difficiles à diagnostiquer par le médecin.
Des tests en laboratoire peuvent si besoin aider à confirmer le diagnostic de la varicelle. Le diagnostic sérologique de la primo-infection doit détecter la séroconversion avec présence d'IgM spécifiques du VZV. La présence d'IgG isolée est le témoin d'une infection ancienne. La réactivation (zona) peut s'accompagner d'une présence transitoire d'IgM.
Le diagnostic biologique peut être fait rapidement par PCR sur liquide de vésicule, mais surtout sur le LCR en cas de signes neurologiques et sur le liquide amniotique en cas de varicelle maternelle.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Dans la plupart des cas, la varicelle est une maladie bénigne. Cependant une consultation médicale est nécessaire dans la journée si :
• L’enfant a moins de six mois,
• L’enfant souffre d’une maladie de la peau chronique (« eczéma ») qui favorise l'extension des lésions de varicelle,
• L’enfant ou le parent a un déficit immunitaire ou suit un traitement corticoïde au long cours,
• Une femme enceinte non immunisée a été en contact avec une personne ayant la varicelle,
• Les vésicules se remplissent de sang, se creusent et la fièvre est élevée (varicelle grave),
• Les vésicules se remplissent de pus et se creusent (surinfection bactérienne = « impétigo »),
• L’enfant ou les parents toussent avec des lésions de varicelle (atteinte pulmonaire).
Il faut consulter un médecin en urgence si le comportement de l’enfant change au cours d’une varicelle : forte fièvre, troubles de l'équilibre, état confus. On peut craindre une atteinte neurologique, cependant très rare (« encéphalite »).

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :