Publicité

MIEUX VIVRE

Etude Withings

Les Parisiennes dorment moins et sont plus stressées

A l’occasion de la course La Parisienne, Withings dresse un portrait des habitantes de la capitale. Elles sont plus pressées et stressées que les autres Françaises. 

Les Parisiennes dorment moins et sont plus stressées DELALANDE/SIPA

  • Publié 09.09.2016 à 07h52
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, une femme sur 8 développera un cancer du sein au cours de sa vie. Il est donc toujours essentiel de se mobiliser pour faire reculer la maladie. Ainsi, pour la 11e année consécutive, la course 100 % féminine, La Parisienne, s'impliquera dimanche 11 septembre aux côtés de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) en France pour soutenir la recherche sur le cancer du sein. 6 kilomètres donc pour la bonne cause. 

A cette occasion, Withings, leader de la santé et du bien-être connectés, a mené une étude (1) comparant les données d’activité des Parisiennes avec celles des autres Françaises, et passant en revue les clichés sur leur activité pour déceler le vrai du faux.

Plus pressées  

D'après ces données, les Parisiennes sont en effet plus rapides et pressées que les autres Françaises. 1,37 mètre par seconde (m/s) contre 1,31 mètre par seconde (m/s) pour les personnes vivant dans d’autres villes moyennes en France, c’est-à-dire presque 1 minute de moins par kilomètre.
A ce sujet, Withings rappelle que de nombreux travaux scientifiques relient le rythme de marche à pied au niveau de stress, plus accentué en milieu urbain. La vitesse de marche aurait tendance à suivre le rythme de vie accéléré des grandes villes. C'est sûrement une explication valable pour ces Parisiennes pressées par le temps.

Les Parisiennes dorment moins

Autre donnée récoltée, les Parisiennes dorment 5 minutes de moins que les autres Françaises. Sur une seule nuit, ce constat est mineur, mais rapporté à une année, il s’agit tout de même de 1 825 minutes, c’est-à-dire plus de 30 heures ! La population parisienne est ainsi l’agglomération en France qui a la dette de sommeil la plus importante.

Là encore Withings souligne que cette dette de sommeil engendre très souvent des hormones de stress. Elles sont l’un des facteurs les plus importants qui génèrent des problèmes de surpoids, car le sommeil met en place des mécanismes de régulation de l’appétit et de dépense énergétique. Et pourtant, malgré cette dette de sommeil, il semble que les Parisiennes arrivent à rester minces. 

63,1 kg en moyenne  

Withings constate, c'est vrai, une différence de 1,8 kg entre les Parisiennes et les autres Françaises. Au regard des données de poids et d’IMC, les Parisiennes pèsent en moyenne 63,1 kg pour 1,63 m contre 64,9 kg pour 1,63 m, avec un IMC de 23,1 contre 24 chez les autres Françaises.

Beaucoup plus actives

Enfin, d'après ces travaux, les Parisiennes parcourent en moyenne 500 pas de plus par jour que les autres Françaises. Et elles font presque trois séances de running par mois contre un peu plus de deux séances pour les autres Françaises. Elles sont donc plus actives.

Plus généralement, une autre étude réalisée par Withings sur le stress au féminin prouve que le travail est la première source de stress chez les femmes et que, parallèlement, l’activité devient le premier allié contre celui-ci. Mais là encore, les Franciliennes sont malheureusement plus stressées par le travail et le rythme de vie (52 %) que les autres Françaises (42 %). Rien de mieux donc que la course La Parisienne pour évacuer cette pression. Rendez-vous pris ce dimanche. 

(1) Etude portant sur 22 000 Françaises dont 3 750 Parisiennes utilisant des objets connectés Withings en France

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité