• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Un cas suspect

Chikungunya : la Corse renforce la chasse au moustique tigre

Un habitant de Corse rentré de vacances de Guadeloupe est suspecté d'avoir contracté le virus du Chikungunya ou de la Dengue. Les autorités locales redoublent de vigilance.

Chikungunya : la Corse renforce la chasse au moustique tigre DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié le 27.07.2014 à 18h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Alerte rouge en Corse : un habitant de Bastia qui vient de rentrer d'un voyage aux Antilles a peut être été contaminé par le virus du Chikingunya ou de la Dengue. La présence du moustique tigre, transmetteur de ces virus, sur l'île de Beauté depuis le mois de juin incite les autorités locales à rester vigilante et à redoubler d'efficacité dans sa chasse au moustique.  

Une démoustiquation préventive a été effectuée le vendredi 25 juillet, quand le cas de l'habitant de Bastia a été détecté. Concrètement, dans les zones de résidence du cas suspearrigione), les agents du conseil général de Haute-Corse ont pulvérisé du produit anti-moustique. Le cas de constamination ne sera confirmé que dans 7 jours mais en attendant, les autorités ont donc préféré prendre toutes les précautions. "Nous sommes dans une période estivale assez chaude et orageuse. Et les orages permettent des mises en eau des gîtes affectionnés par ce genre de moustiques", a déclaré François Césari, le coordinateur de la lutte anti-vectorielle pour le conseil général de Haute-Corse. 



Alerte sur l’ensemble de la France
Reconnaissable aux rayures qui strient son abdomen et ses pattes, d’où il tire son nom, le moustique tigre fait l’objet d’une surveillance rapprochée en France. En effet, ce moustique vecteur de la dengue et du Chikungunya, continue à progresser sur le territoire français. Actuellement, 70 départements français sont placés sous surveillance, avec différents niveaux d’alerte. Dans 18 départements du sud de la France ainsi qu’en Corse, l’alerte est rouge, signifiant que les moustiques y sont implantés et actifs. « Tous les signaux sont en alerte au cœur de la saison estivale, indique une publication du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de Veille sanitaire (InVS) le jeudi 24 juillet.


Recommandations
Sur son site internet, le ministère de la Santé et des Affaires Sociales rappelle les recommandations pour se protéger des piqures de moustiques : porter des vêtements longs et couvrants et protéger les pieds et chevilles, imprégner les vêtements par des insecticides, pour une protection renforcée et à long terme, appliquer ou vaporiser des répulsifs cutanés sur toutes les parties découvertes du corps, visage compris (l’application doit être renouvelée fréquemment et au moins 30 minutes après les produits solaires).

Le virus du Chikungunya qui circule depuis décembre 2013 dans l’ensemble des Caraïbes a déjà touché 115 000 personnes aux Antilles, faisant 39 décès.

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité