Publicité

QUESTION D'ACTU

Endocrinologie

Enlever l'utérus avant la ménopause peut faire perdre la mémoire

L’hystérectomie est un acte chirurgical qui consiste à enlever tout ou partie de l’utérus. Bien qu’il s’agisse d’une opération courante, elle pourrait causer des troubles de la mémoire chez les femmes, notamment parce que cet organe aurait un rôle sur l'équilibre hormonal.

Enlever l'utérus avant la ménopause peut faire perdre la mémoire AndreyPopov / iStock

  • Publié 08.12.2018 à 16h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Aux Etats-Unis, une femme sur trois âgée de 60 ans a subi une hystérectomie. C’est un acte chirurgical courant, commis en cas de fibrome ou de cancer.

Selon une nouvelle étude américaine, l’ablation de l’utérus avant la ménopause naturelle pourrait causer ultérieurement des problèmes de mémoire. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Endocrinology.

Un organe pas si inutile

Les manuels d’endocrinologie, qui s'attachent à l’étude des hormones, décrivent l’utérus comme un organe ayant pour seule fonction d’accueillir un fœtus. Autrement dit, comme un organe seulement utile à la reproduction. Or, il existe des connexions entre l’utérus et le cerveau, notamment par l’intermédiaire du système nerveux autonome du corps.

"Certaines études ont montré que les femmes qui subissaient une hystérectomie mais gardaient leurs ovaires avaient un risque accru de démence si l’opération avait lieu avant la ménopause. Ce constat est frappant", déclare Heather Bimonte-Nelson, professeur de psychologie et auteure principale de l’étude. Partant de cette idée, les chercheurs ont voulu savoir si l’utérus lui-même pouvait avoir une influence sur le fonctionnement du cerveau.

Rats sans utérus, problèmes de mémoire

Les chercheurs ont mené leur expérience sur des rats femelles afin de tester le rôle de l’utérus et des ovaires dans l’apprentissage et la mémoire. Les rongeurs ont été divisés en quatre groupes en fonction de l’intervention chirurgicale subie: ablation de l’utérus avec les ovaires laissés intacts, ablation des ovaires avec l’utérus laissé intact, ablation de l’utérus et des ovaires. Dans le quatrième groupe, les rats femelles ne se faisaient pas prélever d’organe reproducteur.

Six semaines après l’opération, les chercheurs ont appris aux quatre groupes de rats à naviguer dans un labyrinthe. Ils ont ensuite testé leur mémoire. Résultat: les animaux dont l’utérus seul avait été retiré ne retenaient pas le chemin du labyrinthe, alors que dans les autres groupes aucun effet sur la mémoire n’a été constaté, y compris dans le groupe de rates qui avaient gardé leurs ovaires et qui avait un fonctionnement hormonal considéré comme normal.

Les hormones ont un effet sur les fonctions cognitives

À la fin de l’étude, les chercheurs ont mesuré les taux d’hormones dans le sang. Ils ont constaté que ces derniers étaient différents chez les rates ayant subi une ablation de l’utérus sans les ovaires par rapport à celles ayant gardé les 2. "Même si les ovaires étaient structurellement similaires dans les groupes 2, les hormones produites dans le groupe ayant subi une hystérectomie ont entrainé un profil hormonal différent", constate Stephanie Koebele, chercheuse de l’étude.

Le signe que les hormones, déjà connus pour affecter le cerveau et d’autres systèmes du corps, pourraient avoir un impact sur les fonctions cognitives. Reste à savoir maintenant si cette perte de mémoire est réversible avec le temps, ou si elle est le signe d’une déficience plus générale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité