Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre la sédentarité

Personnes âgées : un peu d’activité physique, c’est mieux que rien

Un peu d’activité, aussi modérée soit-elle, permet de réduire le risque cardiovasculaire chez la personne âgée.

Personnes âgées : un peu d’activité physique, c’est mieux que rien michaeljung/epictura

  • Publié 21.11.2017 à 12h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon une grande étude de suivi sur 18 ans menée auprès de plus de 24 000 adultes et publiée aujourd'hui dans le European Journal of Preventive Cardiology, toute activité physique chez les personnes âgées, même modérée, est meilleure que la sédentarité pour réduire le risque cardiovasculaire. 

La sédentarité chez la personne âgée

L’activité physique régulière présente des avantages majeurs pour la santé et il est généralement conseillé aux adultes en bonne santé de faire au moins 150 minutes par semaine d’exercice physique d'intensité modérée ou 75 minutes par semaine d'exercice aérobique d'intensité vigoureuse afin de réduire leur risque de maladie cardiovasculaire.

Chez les adultes âgés, réaliser de l’exercice physique est plus compliqué et les chercheurs voulaient savoir si une activité physique régulière mais modérée donnait des avantages comparables pour la santé cardiovasculaire des personnes âgées.

La qualité de la cohorte de Norfolk

Cette étude a analysé l'association entre différents niveaux d'activité physique et le risque de maladie cardiovasculaire chez les personnes âgées et des personnes d'âge moyen. L'hypothèse était que l'exercice serait également bénéfique pour réduire le risque cardiovasculaire chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées.
L'étude a inclus 24 502 adultes, âgés de 39 à 79 ans, qui ont participé à la cohorte Norfolk European Prospective Investigation Into Cancer (EPIC), une étude prospective en population normale qui fait partie de l'étude EPIC de collaboration de dix pays.

Une évaluation détaillée de l’activité physique

La cohorte était principalement conçue pour évaluer les déterminants alimentaires du cancer, mais des données ont également été recueillies sur les déterminants des maladies cardiovasculaires.
L'activité physique pendant le travail et les loisirs a été évaluée au moyen d'un questionnaire et les participants ont été classés comme étant actifs, modérément actifs, modérément inactifs et inactifs.
Les niveaux d'activité physique et la durée des événements cardiovasculaires ont été étudiés dans trois catégories d'âge : moins de 55 ans, 55 à 65 ans (âge moyen) et plus de 65 ans (personnes âgées).

Des résultats chez le sujet âgé

Au cours d'un suivi médian de 18 ans, il y a eu 5 240 événements cardiovasculaires.
Chez les participants âgés, les risques de complications cardiovasculaires étaient respectivement de 0,86 chez les personnes modérément inactives, de 0,87 chez celles modérément actives et 0,88 chez les actives, par comparaison aux personnes inactives.
Chez les 55-65 ans et les moins de 55 ans, les associations allaient dans le même sens, mais n’étaient pas statistiquement significatives.
Comme anticipé, il y a eu plus d'événements cardiovasculaires chez les participants âgés, ce qui pourrait expliquer pourquoi l'association n'a pas atteint la significativité dans la catégorie d'âge moyen.

Utilité de l’activité physique même modérée

Dans cette étude en population réelle, il existe une association inverse entre l'activité physique et le risque de maladie cardiovasculaire chez les personnes âgées et les personnes d'âge moyen. Les personnes âgées modérément inactives ont un risque réduit de 14% d'événements cardiovasculaires par rapport à celles qui étaient complètement inactives.
Ceci suggère que même des niveaux modestes d'activité physique sont bénéfiques pour la santé cardiaque. Les personnes âgées devraient donc être encouragées à faire au moins des activités physiques de faible intensité comme la marche, le jardinage, mais pourquoi pas aussi du Taï Chi, de la danse de salon….
 
Compte tenu de la population vieillissante et de l'impact des maladies cardiovasculaires, un éventail plus large de programmes de santé est nécessaire pour aider les personnes âgées à pratiquer n'importe quelle activité physique et éviter la sédentarité.

Lachman S, et al. Impact of physical activity on the risk of cardiovascular disease in middle-aged and older adults: EPIC Norfolk prospective population study. European Journal of Preventive Cardiology. 2017. DOI: 10.1177/2047487317737628

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité