Publicité

QUESTION D'ACTU

Cabinets médicaux informatisés

Le médecin passe un tiers de la consultation à regarder son écran

Si les dossiers informatisés simplifient le quotidien des médecins et évitent les oublis ou les examens redondants, ils affectent aussi leur communication avec le patient.  

Le médecin passe un tiers de la consultation à regarder son écran Une consultation de médecine générale à Duisbourg, Allemagne. KAISER/CARO FOTOS/SIPA

  • Publié 26.01.2014 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


« Il est probable que les capacités à écouter, résoudre les problèmes et penser avec créativité ne sont pas optimales lorsque les yeux du médecin sont rivés sur l’écran de son ordinateur », affirme le Dr Enid Montague, médecin interniste à Chicago et chercheur en génie industriel. Avec son équipe, il publie dans la revue spécialisée International Journal of Medical Informatics une étude pour laquelle ils ont observé, grâce à la technique du eye-tracking, les mouvements oculaires de 100 duos médecin-patient pendant une consultation. Résultat ? Les médecins passent près d’un tiers de leur temps de consultation à regarder leur écran. « De nombreux signes non verbaux leur échappent donc et leurs capacités d’attention et de communication avec le patient s’en trouvent affectées », écrivent les auteurs de l’étude.

Le patient aussi fixe l'écran, même sans comprendre

Mais il n’y a pas que les yeux du médecin qui sont attirés par l’écran. Le patient le fixe également « quasiment tout le temps, même s’il ne voit pas correctement ou ne comprend pas ce que le médecin note à l’écran », souligne le Dr Montague. Pas question pour ce spécialiste de revenir aux dossiers papiers et de bannir les ordinateurs des cabinets médicaux. Il plaide plutôt pour des écrans partagés, visible par le soignant et le soigné, permettant ainsi de retrouver l’interactivité entre médecin et patient.

 

En France, fin 2010, la moitié des cabinets médicaux n’étaient pas encore passés à l’heure de l’informatique, 40% chez les généralistes et 60% chez les spécialistes. Depuis 2011, l’obligation de télétransmission des données aux caisses d’Assurance Maladie sous peine de sanctions financières a probablement accéléré l’arrivée des écrans dans les cabinets médicaux.Une évolution au détriment de la qualité d’écoute des médecins ?

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité