Publicité

QUESTION D'ACTU

Université de Montréal

Les femmes médecins écoutent davantage leurs patients

Selon une étude canadienne, les femmes médecins font moins d'actes que leurs homologues masculins mais elles prodiguent de meilleurs soins.

Les femmes médecins écoutent davantage leurs patients DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 31.10.2013 à 16h24
  • |
  • |
  • |
  • |


La féminisation de la médecine est en cours. A l’horizon 2020, les femmes seront majoritaires parmi les médecins en exercice en France. Et c’est tant mieux diront certain(e)s ! Car selon une étude canadienne, il semblerait que les femmes soient plus à l'écoute que leurs confrères masculins. Des résultats présentés il y a quelques jours à Bordeaux au Congrès international sur la santé publique et la prévention.

Plus respectueuses des recommandations
Les chercheurs de l’Université de Montréal ont étudié le comportement de 870 médecins de famille, hommes et femmes, prenant en charge des patients diabétiques. 76 % des femmes exigent de leur patient un contrôle ophtalmo tous les 2 ans conformément aux recommandations contre 70 % des médecins hommes. 71 % d’entre elles leurs prescrivent correctement les médicaments recommandés contre 64 % de leurs confrères, elles font aussi plus d’incitation et d’aide à l’arrêt du tabac. En clair, pour les chercheurs, plus de qualité, quand les médecins hommes font  dans la quantité, avec un nombre d’actes facturés supérieurs de 37 % à celui des femmes.


Plus de temps lors des consultations
Par ailleurs, 60 % des femmes médecins déclarent des consultations de plus de 20 minutes contre 35 % de leurs confrères masculins. On peut donc penser qu’elles prennent plus le temps de l’écoute, qu'elles ont une vision plus globale du patientavec une pédagogie pour expliquer les traitements qu’elles prescrivent.
Enfin pour éviter de froisser les hommes médecins, les auteurs de l'étude tempèrent tout de même largement leurs résultats. « Il ne s'agit que d'une étude préliminaire qui doit être approfondie en intégrant d'autres critères et en étudiant d'autres pathologies », reconnaît dans le Quotidien du médecin Roxane Borgès Da Silva, co-auteur de l'étude. « Il y a une autre limite à ce genre d'étude, ajoute-t-elle. Nous ne savons pas, par exemple, si les patients ont vraiment pris les médicaments qui leur ont été prescrits, même s'ils les ont retirés en pharmacie », conclut-elle. 


Les femmes sont-elles de meilleurs médecins que les hommes ou sont-elles issues d'une génération sensibilisée à l'écoute du patient ? Une enquête auprès des usagers aurait peut-être permis d'apporter des éléments de réponse.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité