Publicité

QUESTION D'ACTU

Journal of the Neurological Sciences

Respirer du beurre de cacahuète pour dépister l'Alzheimer

Un test consistant à renifler du beurre de cacahuète permettrait de détecter la perte d’odorat souvent révélatrice d’une maladie d’Alzheimer débutante. 

Respirer du beurre de cacahuète pour dépister l'Alzheimer Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 11.10.2013 à 19h34
  • |
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs de l’Université de Floride viennent de développer une méthode insolite pour dépister précocement la maladie d’Alzheimer grâce à un ingrédient très simple, une cuillère à café de beurre de cacahuète. Il ne s’agit pas d’une plaisanterie, mais d’une étude scientifique publiée dans la revue Journal of the Neurological Sciences. Des travaux antérieurs ont déjà démontré que la perte d’odorat peut être l’une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce. C’est donc à partir de ce constat que ces scientifiques américains ont tenté de mettre au point un test olfactif rapide qui permettrait de diagnostiquer précocément les patients atteints d’Alzheimer.

92 volontaires reniflant une narine après l’autre, du beurre de cacahuètes

C’est l’odeur très caractéristique du beurre de cacahuète qui a donné l’idée à Jennifer Stamps, auteur principal de cette étude, de l’utiliser dans son expérience sur le perte d’odorat. Le beurre d'arachide est une substance odorante pure, ce qui signifie qu'elle n'est détectée que par le nerf olfactif, contrairement à la plupart des odeurs qui sont détectés par certains nerfs de la face. « En tant qu’odeur pure, le beurre de cacahuète était idéal pour réaliser notre expérience car l’Alzheimer frappe d’abord le centre olfactif du cerveau, » explique Jennifer Stamps. Elle a donc enrôlé 94 volontaires avec des profils différents : 18 d’entre eux étaient atteints de la maladie d’Alzheimer, 24 souffraient d’un trouble cognitif modéré, 26 étaient atteints d’une forme de démence et enfin les 26 derniers étaient en bonne santé. Cependant, aucun des chercheurs ne savaient, au moment de l’expérience, de quel type de volontaire il s’agissait. Chaque patient s’est alors plié à l’expérience. Pendant que les participants avaient les yeux et la bouche fermés, un petit récipient contenant 14gr de pâte d’arachide et une règle graduée étaient placés sous leurs narines, l’une après l’autre. Les chercheurs ont progressivement approché le petit pot de beurre de cacahuète centimètre par centimètre, afin de mesurer à quelle distance exacte ils sentaient son odeur.

 

La narine gauche moins performante que la droite

Chez les personnes réellement atteintes par la maladie d’Alzheimer dans ces premiers stades, cette équipe a d’abord mis en évidence que la perte d’odorat était nettement asymétrique, c’est à dire qu’elle était plus importante au niveau de la narine gauche que de la narine droite. En moyenne, ces patients parvenaient à sentir l'odeur du beurre de cacahuète à environ 20 centimètres de leur narine droite, par rapport à 10 centimètres de leur narine gauche. Une grande asymétrie que les auteurs de cette expérience n’ont retrouvée dans aucun autre groupe de volontaires. « À l'heure actuelle, nous pouvons utiliser ce test que pour confirmer le diagnostic, confie Jennifer Stamps. Mais nous envisageons toutefois d'étudier d’autres patients atteints de déclin cognitif léger afin de voir si ce test pourrait permettre de prédire quels patients vont être touchés par la maladie d'Alzheimer. » Cette équipe conclut donc que si leur nouvelle approche est validée dans d’autres études, ce test olfactif à base de beurre de cacahuète, pourrait devenir un jour un outil non invasif, simple et peu coûteux de dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer. 

Source: YouTube

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité