Publicité

QUESTION D'ACTU

20ème Journée mondiale

Alzheimer : des gestes simples pour retarder l'évolution de la maladie

Une activité physique régulière, ainsi qu'une alimentation saine, peuvent retarder l'évolution de la maladie d’Alzheimer. La prise en charge des facteurs de risques cardio-vasculaires aussi.

Alzheimer : des gestes simples pour retarder l'évolution de la maladie SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 22.09.2013 à 11h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Aujourd’hui, 3 millions de Français sont directement ou indirectement touchés par la maladie d’Alzheimer, dont plus de 850 000 personnes malades. Avec près de 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, la maladie progresse, si rien ne change, notre pays comptera 1 275 000 personnes malades dans seulement 8 ans. Alors, à l'occasion de la 20ème édition de la Journée mondiale d'Alzheimer qui avait lieu samedi, pourquoidocteur apporte un éclairage sur les gestes simples du quotidien qui permettent de retarder l'évolution de la maladie.

Une alimentation saine est bénéfique
Différentes études ont été menées sur les impacts d’une certaine alimentation dans le cadre de la prévention de la maladie d’Alzheimer. Plusieurs observations ont notamment été faites, concernant le régime méditerranéen, qui privilégie la consommation de poissons, de fruits, de légumes et d’huile d’olive. On a par exemple constaté chez des sujets, qui consomment du poisson deux ou trois fois par semaine, une diminution du risque du déclin des fonctions cognitives. Ce sont des pistes de prévention intéressantes mais qui restent cependant à confirmer par des études plus poussées sur le long terme.
En outre, une étude expérimentale a été menée récemment sur des souris par des chercheurs de l'Inserm et de l'Université Lille 2/Université Lille Nord de France. Elle fournit la preuve de la relation entre l'obésité et les pathologies liées à la protéine Tau dans un modèle de neurodégénérescence de la maladie d'Alzheimer.


La piste des activités physiques et intellectuelles
Dans le cadre de la prévention contre la maladie d’Alzheimer, on parle plus d’activité physique que d’activité sportive. Il est donc conseillé de maintenir une activité physique à tous les âges de la vie, que ce soit de la marche ou le simple fait de monter les escaliers au lieu de prendre systématiquement l’ascenseur.
Une étude écossaise menée sur près de 700 septuagénaires, à qui on a fait passer une IRM  cérébrale, a par exemple réussi à démontrer que ceux qui avaient le moins de signes anatomiques de viellissement au niveau de leur cerveau étaient ceux qui avaient déclaré le plus d’activité physique. Et d’autres études ont même chiffré ces bienfaits, en montrant que 30 minutes  de marche quotidiennes suffirait à ralentir le viellissement mental de 5 à 7 ans.
Par ailleurs, il est prouvé que la maladie d’Alzheimer progresse plus lentement chez les personnes qui ont un niveau d’instruction plus élevé et chez celles qui maintiennent une activité intellectuelle tout au long de leur vie. Cet effet protecteur est probablement lié au fait que ces personnes parviennent à mieux compenser les difficultés intellectuelles provoquées par la maladie.

Les facteurs de risques cardio-vasculaires
On sait aujourd'hui que les facteurs de risques cardio-vasculaires sont aussi des facteurs de risques pour les maladies neurodégénératives. « Lorsqu'ils restent non traités, on a remarqué qu'ils avaient tendance à accélérer un peu l'évolution de la maladie », confiait récemment à pourquoidocteur le Pr Philippe Amouyel, directeur de la Fondation Plan Alzheimer.
Les préconisations pour prévenir les lésions vasculaires sont : le bon contrôle de la glycémie, de l’hypertension artérielle dès 40-45 ans et du cholestérol. Veiller à ces facteurs de risques, c'est non seulement prévenir les complications cardio-vasculaires, mais aussi celles liées à la maladie d'Alzheimer des années plus tard.


 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité