• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inégalités territoriales

En France, le risque d'être obèse est plus grand si on habite en banlieue

En France, la proportion de personnes en situation de surpoids varie selon les contextes urbains. L'obésité est  en augmentation à mesure qu’on s’éloigne des villes-centres. 

En France, le risque d'être obèse est plus grand si on habite en banlieue useng / istock.

  • Publié le 15.12.2020 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des scientifiques se sont intéressés à la géographie de l’obésité en France.
  •  La probabilité pour une personne de se retrouver confrontée à une situation de surpoids est très étroitement liée à la précarité de son environnement de résidence.

L’obésité a de multiples déterminants, dont certains sont géographiques, comme le révèle une étude originale publiée dans la revue Social Science & Medicine.
 
Des scientifiques du Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS, CNRS/Université Paris 8/Université Panthéon Sorbonne/Université de Paris/Université Paris Nanterre), associés à l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN-CRESS, INSERM/INRAE/CNAM/Université Sorbonne Paris Nord), se sont intéressés à la géographie de l’obésité en France, dans une approche pluridisciplinaire associant géographes, épidémiologistes et médecins. L’analyse a porté sur un échantillon de près de 70 000 personnes, résidant en France et participant à l’étude Nutrinet-Santé*.

Contextes urbains

L’enquête dévoile plusieurs enseignements :
 -  La proportion de personnes en situation de surpoids varie selon les contextes urbains, en augmentant à mesure qu’on s’éloigne des villes-centres.
 -  La probabilité pour une personne de se retrouver confrontée à une situation de surpoids est très étroitement liée à la précarité de son environnement de résidence. L’environnement de résidence est ici appréhendé à l’échelle du quartier.
-  Ce lien est particulièrement fort dans les banlieues des grandes aires urbaines, moyen dans les villes-centres et faible ou nul dans les zones peu denses.

Nouvelles perspectives de lutte contre l’obésité

"L’originalité de cette étude, au-delà de montrer des niveaux d'obésité variables selon les territoires, est d’estimer l'influence du contexte urbain de résidence sur la relation entre la probabilité d'être en surpoids et le niveau de précarité de son quartier de résidence", explique l’Université Paris 8.

Cette enquête ouvre par ailleurs de nouvelles perspectives de lutte contre l’obésité : "elle devrait en effet aider les politiques d’aménagement urbain et de santé publique à identifier et cibler les lieux particulièrement à risque pour lutter contre les inégalités socio-spatiales de santé associées", poursuit la faculté. Véritable problème de santé publique, l’obésité concerne 17% des adultes français, soit environ 7 millions de personnes.
 
* L’étude NutriNet-Santé est une étude de santé publique coordonnée par l’Équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN-CRESS, Inserm/Inrae/Cnam/Université Sorbonne Paris Nord) qui compte plus de 170 000 "Nutrinautes" et fait avancer la recherche sur les liens entre la nutrition et la santé depuis 2009.


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES