• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Covid-19 : la Haute Autorité de santé favorable aux tests antigéniques pour les cas contacts

La Haute Autorité de santé (HAS) a donné son feu vert samedi au déploiement des tests antigéniques pour les "personnes contacts". Plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, ils étaient jusqu’ici réservés aux personnes symptomatiques de la Covid-19.

Covid-19 : la Haute Autorité de santé favorable aux tests antigéniques pour les cas contacts Taechit Taechamanodom/iStock

  • Publié le 29.11.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Jusqu'ici réservé aux personnes symptomatiques et asymptomatiques en cas de non-disponibilité des tests RT-PCR, le test antigénique sera désormais accessible aux cas contacts, a annoncé la HAS.

Des évolutions de la stratégie de diagnostic et de dépistage de la Covid-19. Jusqu’ici réservés aux "personnes asymptomatiques, hors personnes contacts ou personnes détectées au sein d’un cluster", ainsi qu’aux "personnes symptomatiques" dans le cas où un test RT-PCR ne pouvait être obtenu avant 48 heures et dans les 4 jours après les premiers symptômes, les tests antigéniques seront bientôt généralisés aux cas contacts.

Dans un communiqué daté du samedi 28 novembre, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est dit "favorable à l’extension des indications des tests antigéniques, afin de les utiliser non seulement chez les personnes présentant des symptômes, mais également chez les personnes contacts détectées isolément ou au sein de clusters".

S’il faut désormais attendre un arrêté publié au Journal officiel pour que ces modalités deviennent effectives, ce feu vert ouvre la voie à utilisation généralisée et au remboursement de ces tests antigéniques.

Un diagnostic efficace et rapide

Pour justifier sa décision, la HAS explique s’être appuyée sur de "nouvelles publications scientifiques (…) rassurantes quant à la capacité des tests antigéniques à diagnostiquer efficacement les personnes contacts" même si elle admet que leur utilisation "n’est en revanche toujours pas recommandée pour le dépistage de personnes asymptomatiques isolées, faute de données". Une position susceptible d’être revue "fonction de l’évolution des connaissances scientifiques".

Le délai d’utilisation des tests antigéniques "est le même que celui recommandé pour la RT-PCR, à savoir : le plus tôt possible puis à sept jours pour les personnes contacts à haut risque (au sein du même foyer qu’un patient contaminé) ; à sept jours après exposition pour les autres personnes contacts (faible risque)", précise la Haute Autorité de santé.

Des tests salivaires EasyCov plus rapides mais moins sensibles au virus

La HAS annonce également être favorable au déploiement et à l’utilisation des tests  salivaires EasyCov "chez les patients symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable". Plus rapides à réaliser que les tests virologiques RT-PCR, ces tests permettent également d’obtenir un résultat en une quarantaine de minutes, contre plusieurs heures pour les tests nasopharyngés. Ils s’avèrent néanmoins moins performants car moins sensibles au virus que les RT-PCR.

Aussi, "l’absence de données cliniques robustes sur les performances diagnostiques d’EasyCov chez les personnes asymptomatiques ne permet pas de le recommander, à ce stade, dans cette situation".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité