• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : le vaccin ROR réduirait la gravité de la maladie

Les patients qui ont été vaccinés pour le ROR, rougeole-oreillons-rubéole, seraient mieux protégés contre les formes graves d’infection au coronavirus.

Covid-19 : le vaccin ROR réduirait la gravité de la maladie Manjurul/iStock

  • Publié le 15.10.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs se sont intéressés au concept de mémoire immunitaire, c’est-à-dire l’immunité renforcée par une exposition, que ce soit par vaccination ou maladie naturelle, à un autre pathogène non apparenté.
  • Aucune des personnes vaccinées ayant contracté la Covid-19 n'a développé de forme grave.
Et si un vaccin déjà existant pouvait rendre la Covid-19 moins mortelle ? Une étude observationnelle avance des résultats prometteurs concernant le vaccin contre le ROR, pour rougeole-oreillons-rubéole. Réalisée par des chercheurs mexicains, elle a été publiée le 7 septembre dernier dans la revue Allergy, le journal européen d'allergie et d’immunologie. Pour cette étude, les chercheurs ont observé 255 patients déjà vaccinés contre le ROR et qui sont des membres de la famille ou des soignants de patients qui ont déjà contracté la Covid-19. Parmi eux, 36 ont été infecté par la Covid-19. Aucun n’a développé de forme grave malgré leur état de santé et leur âge.

La mémoire immunitaire

Les chercheurs se sont intéressés au concept de mémoire immunitaire, c’est-à-dire l’immunité renforcée par une exposition, que ce soit par vaccination ou maladie naturelle, à un autre pathogène non apparenté. Cela signifie que certaines vaccinations peuvent non seulement prévenir la maladie ciblée mais également aider les gens à lutter contre d'autres maladies. Profitant du fait que la pandémie de coronavirus au Mexique a coïncidé avec une augmentation des cas de rougeole, l’équipe de chercheurs a décidé d’étudier ce concept de mémoire immunitaire pour les personnes qui ont été vaccinées contre la rougeole. Ils ont donné à leurs patients des rappels d'un vaccin standard pour l'enfance, la rougeole-oreillons-rubéole (ROR).

Les chercheurs ont évalué la gravité clinique des infections sur une échelle simplifiée de zéro pour les cas asymptomatiques, à 1 pour les cas légers, 2 pour modérés, 3 pour les symptômes des voies respiratoires inférieures sans besoin d'oxygène, jusqu'à 6 pour les décès. Ils ont également effectué des mesures à domicile de l'oxymétrie de pouls et du débit de pointe expiratoire (PEFR) pour déterminer la gravité. Sur les 255 personnes vaccinées, il y a eu 24 cas confirmés, et 12 cas hautement probables, dont treize avec des facteurs de risque qui peuvent souvent rendre la Covid-19 plus grave (hypertension, diabète, obésité, tabagisme ou asthme incontrôlé).

Le BCG également à l’étude

Tous les patients infectés ont été des cas moins graves que prévu. Au maximum, certains ont développé des symptômes respiratoires mineurs. Aucun des 36 cas n’a eu besoin d'oxygène supplémentaire. “Nous avons été soulagés de voir que le vaccin contre le ROR, qui est généralement considéré comme une vaccination infantile, semble aider nos patients adultes plus âgés à surmonter la tempête de coronavirus également”, s’est réjouit le Dr Larenas-Linnemann qui travaille à l’hôpital Medica Sur de Mexico et a dirigé l’étude.

Le ROR n’est pas le seul vaccin existant au banc d’essais pour prévenir les complications graves de la Covid-19. Plusieurs essais cliniques sont actuellement en cours sur la vaccination antituberculeuse (BCG). Les chercheurs mexicains ont noté que l'un des effets décrits dans les expériences d'immunité entraînée par le BCG, une augmentation de la cytokine de l’interleukine, les a conduit à être réticents quant à l’utilisation de ce vaccin pour tenter de prévenir les formes graves. L'équipe du Dr Larenas-Linnemann a opté pour le vaccin ROR pour son profil d’innocuité. De plus, des recherches antérieures ont décrit l'immunité entraînée contre le ROR chez les nouveau-nés de mères infectées par l’hépatite. Des études antérieures ont montré une diminution de 26 à 49% des taux de mortalité après le programme de vaccination contre la rougeole.

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité