Publicité

QUESTION D'ACTU

Les tracas de l'hiver

Pourquoi vous ne pouvez pas attraper un rhume et la grippe en même temps

La grippe et le rhume sont les deux infections classiques de l’hiver. Des chercheurs américains ont découvert qu’il est cependant impossible de les attraper en même temps. Les deux virus se font concurrence.

Pourquoi vous ne pouvez pas attraper un rhume et la grippe en même temps Tero Vesalainen/iStock

  • Publié le 19.12.2019 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Fin novembre, déjà un million de Français avaient été vaccinés contre la grippe. La campagne a débuté le 15 octobre cette année, avec une nouveauté: il est possible de se faire vacciner en pharmacie. La grippe est l’une des infections respiratoires les plus courantes en hiver avec le rhume. Ces deux maladies sont causées par deux familles de virus: les rhinovirus (rhume) et les influenzas (grippe). Si vous avez de grandes chances d’attraper l’une de ces deux maladies cet hiver, vous ne pourrez en revanche pas attraper les deux en même temps. Les virus infectent les mêmes cellules de la muqueuse respiratoire, mais ils se font “concurrence”, s’inhibent l’un l’autre.

Plus de 40 000 personnes avec une infection respiratoire ont fait l’objet d’une étude statistique, menée par des chercheurs de l’université de Glasgow (Écosse). Si 35% d’entre eux étaient infectés par un des onze types de virus respiratoires analysés, seulement 8% l’étaient par au moins deux virus à la fois. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Pnas.

Le virus combat l’arrivée de l’autre

L’équipe scientifique a constaté que les virus de type influenza et les rhinovirus en particulier ne sont pas faits pour s’entendre. “Un des résultats surprenants de notre étude est la diminution des cas d’infection par les rhinovirus, agent responsable du rhume, durant le pic épidémique de la grippe”, explique le docteur Sema Nickbakhsh, auteur principal de l’étude. Selon lui et son équipe, l’immunité innée se met en marche quand le virus de la grippe attaque les cellules des voies respiratoires. Une véritable armée d’interférons — des protéines qui agissent sur le système immunitaire — se met en place pour contrecarrer l’infection virale. Si un rhinorivus passait par là et tentait d’infecter les cellules, il serait détruit par ces interférons. Ce processus fonctionne également dans l’autre sens, lorsqu’une personne est déjà infectée par le virus de la grippe.

Améliorer la prédiction des maladies saisonnières

“Nous étudions plusieurs scénarii possibles. Les virus peuvent entrer en compétition pour infecter les cellules du corps ou la réponse immunitaire complique l’infection d’un autre type de virus”, poursuit le docteur Nickbakhsh. Ces résultats laissent également entendre que l’incidence des infections grippales n’est pas seulement liée à la saison, à l’âge ou à la santé de la personne, mais également à l’incidence des autres infections virales. Ainsi, si l’on comprenait mieux les interactions virus-virus, cela pourrait améliorer, par exemple, les prédictions saisonnières et améliorer les stratégies pour combattre ces maladies hivernales.

Covid-19 : Nos Podcast audio, nouveaux rendez-vous quotidiens sur l'actualité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité