Publicité

QUESTION D'ACTU

Avancée majeure

Hypertension et obésité : une piste vers un nouveau traitement

En bloquant un canal de signalisation situé dans un organe sur le côté du cou, des chercheurs américains ont réussi à diminuer la tension artérielle de souris obèses. A terme, ces découvertes pourraient aboutir à la mise au point d'un médicament pour mieux traiter l'hypertension chez les personnes en surpoids. 

Hypertension et obésité : une piste vers un nouveau traitement Ljupco/iStock

  • Publié 27.09.2019 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Chacun sait qu’être en surpoids peut entraîner de nombreux problèmes pour la santé, diabète de type 2 ou maladies cardiovasculaires souvent liées à une tension artérielle mal contrôlée. Cette dernière est mesurée en millimètres de mercure (mm Hg) et a deux lectures - systolique et diastolique. Selon l'American Heart Association, le risque de mourir d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral double à chaque augmentation systolique de 20 mm Hg ou diastolique de 10 mm Hg chez les personnes âgées. Mais s’il est scientifiquement prouvé que plus le poids du corps augmente, plus la tension artérielle monte, on en sait aujourd’hui plus sur les mécanismes biologiques en jeu, révèle une étude parue ce jeudi 26 septembre dans la revue Circulation Research. Et en bloquant un canal de signalisation que l’on retrouve dans un organe sur le côté du cou, les chercheurs ont réussi à faire baisser la tension artérielle de souris obèses.

Au cours de leur recherche, les chercheurs de la Johns Hopkins University School of Medicine aux Etats-Unis se sont concentrés sur la leptine, une molécule contrôlant l’appétit et le métabolisme en réaction à la nourriture. Dans le passé, on a remarqué que les obèses deviennent souvent résistants à la leptine : l’augmentation de ses niveaux après un repas ne stimule plus le métabolisme. Ce qui veut dire que la sensation de satiété n’existe plus. C’est pourquoi les taux de leptine continuent d’augmenter avec l’obésité. Or, cette molécule augmente la tension artérielle. Mais pourquoi les personnes obèses résistantes à la leptine se seraient pas également résistantes à l’augmentation de la tension artérielle ?

L’importance du corps carotidien

"Cela n'avait pas beaucoup de sens, pourquoi les personnes obèses n'étaient résistantes qu'à certains des effets de la leptine", explique Vsevolod Polotsky, auteur principal de l’étude. Son équipe et lui en ont donc déduit que la "leptine avait peut-être un effet périphérique à l'extérieur du cerveau".

Les chercheurs ont donc administré de fortes doses de leptine à des souris maigres. Ils ont ainsi observé que cela provoquait une élévation de leur tension artérielle de 10,5 à 12,2 mm de mercure mais pas d’effet sur leur fréquence cardiaque ou leur consommation alimentaire. De précédentes études ayant montré qu’il y avait des niveaux élevés de récepteurs de leptine dans les corps carotidiens, ils ont répété l’expérience chez des souris dépourvues de ces derniers. Il s’agit de minuscules amas de cellules le long des artères carotides de chaque côté de la gorge qui répondent aux niveaux changeants d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang. Cela n’a aucunement changé la tension artérielle des animaux.  

Puis, les scientifiques se sont attaqués à des souris obèses sans récepteurs de leptine : malgré leur poids, leur tension artérielle était normale. En revanche, quand ils ont injecté les gènes des récepteurs de leptine directement dans le corps carotidien de ces souris, leur tension artérielle est passée de 9,4 à 12,5 mm Hg.

Mise au point d’un médicament ?

Ainsi donc, la leptine entraînerait de l’hypertension à cause du corps carotidien. Les chercheurs ont ensuite traité des souris avec le médicament contre la sclérose en plaques FTY720, qui bloque les canaux habituellement impliqués dans le système immunitaire, y compris le TRPM7. Résultat : le médicament a empêché l’administration de doses supplémentaires de leptine d’augmenter la pression artérielle chez les souris maigres.

"Nous avons identifié ce qui pourrait être une nouvelle façon d'abaisser la tension artérielle chez les patients obèses et d'améliorer ces résultats", se félicite donc M. Polotsky, précisant que son équipe et lui travaillent désormais avec des biochimistes pour mettre au point un médicament d’action prolongée agissant spécifiquement sur le canal TRPM7 dans le corps carotidien. D’autres recherches sont toutefois nécessaires pour déterminer si un tel traitement pourrait venir à bout de l’hypertension chez les personnes obèses.  

Les Français eux-aussi très affectés par l’hypertension

Aux Etats-Unis, pays très touché par le surpoids et l’obésité, l’hypertension artérielle est un vrai problème puisque près d’un tiers des adultes en souffrent et seulement la moitié d’entre eux la contrôle en prenant des médicaments et en modifiant leur mode de vie en suivant les conseils des médecins. Parmi ces derniers, augmenter ses apports en potassium, diminuer le sel ainsi que sa consommation d’alcool et faire de l’exercice physique régulièrement.

Mais les Américains ne sont pas les seuls concernés par l’hypertension. En France, près d’un adulte sur trois serait concerné. Un chiffre qui n’a pas bougé en dix ans alors que chez nos voisins européens, il diminue, s’inquiétait Santé publique France dans un rapport présenté en avril 2018. Par ailleurs, alors qu’auparavant les hommes étaient bien plus touchés que les femmes, ces dernières seraient également de plus en plus concernées en raison d’un mode de vie de plus en plus sédentaire. 

Plus inquiétant encore, selon un sondage Ipsos paru cet été, un seul hypertendu sur deux aurait conscience de sa pathologie. En effet, moins d’un Français sur deux fait régulièrement contrôler sa pression artérielle, bien que ce contrôle soit quasiment systématique lors d’une consultation médicale. Qui plus est, parmi les 53% se dispensant de ce contrôle, un sur cinq déclare boire ou fumer chaque jour. Cette "insouciance" est révélatrice d’un dangereux manque d’information sur le sujet. En effet, il semblerait que 50% des personnes interrogées ignorent que l’hypertension peut tuer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité