Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète et maladies cardiovasculaires

Syndrome métabolique : pour un dépistage régulier des seniors

Dans de nouvelles directives qu’elle vient de rendre publiques, l’Endocrine Society recommande de dépister régulièrement les personnes âgées à risque élevé de maladie cardiaque et de diabète de type 2.

Syndrome métabolique : pour un dépistage régulier des seniors AlexRaths/iStock

  • Publié 02.08.2019 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Mesurer le tour de taille, vérifier la pression artérielle, les taux de cholestérol HDL, de lipides et la glycémie dans le sang sont autant de petits réflexes que devraient adopter les professionnels de santé lorsqu’ils reçoivent une personne âgée dans leur cabinet afin de détecter plus tôt certaines maladies.

C’est ce que recommande désormais l’Endocrine Society. Dans une directive de pratique clinique publiée mercredi 31 juillet, la société médicale américaine examine le risque métabolique des seniors à la lumière des dernières recherches, notamment celles sur la pression artérielle et les lipides sanguins. Ses dernières recommandations remontaient à 2008.

Mieux détecter le syndrome métabolique

Plutôt que de mettre l’accent sur le risque de syndrome métabolique, l’Endocrine Society liste tout une série de mesures visant à mieux identifier et à réduire le risque de développer un diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires athéroscléreuses.

Les auteurs de ces nouvelles directives ont identifié 5 facteurs de risque : une grande quantité de graisse abdominale, un faible taux de cholestérol HDL (c’est-à-dire de "bon" cholestérol), des taux élevés de triglycérides (graisses) dans le sang, une tension artérielle élevée et une glycémie élevée.

Selon eux, les patients réunissant au moins 3 de ces facteurs présentent un risque de syndrome métabolique. Aussi appelé "syndrome X", Le syndrome métabolique est un ensemble de dysfonctionnements métaboliques. Les personnes qui en souffrent ont un risque plus important de développer un diabète de type 2 ou de l’athérosclérose (perte d’élasticité des artères). Ils présentent aussi un risque plus important de développer une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse, dans laquelle des dépôts graisseux s'accumulent à l'intérieur des parois des artères et gênent la circulation sanguine. Ce processus peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une crise cardiaque.

Changer de mode de vie 

Dans son guide, l’Endocrine Society recommande aux médecins de se renseigner sur le mode de vie des personnes à risque, une mauvaise alimentation et la sédentarité augmentant le risque de développer un syndrome métabolique. Ces lignes directrices s’adressent aux   adultes âgés de 40 à 75 ans, mais elles peuvent aussi être utilisées pour guider les patients qui ne font pas partie de cette tranche d'âge.

"Nous insistons sur l'importance des changements de mode de vie, diététiques et comportementaux comme traitement de première ligne. Cependant, le traitement médicamenteux est approprié si les objectifs ne sont pas atteints uniquement par des changements de style de vie", explique L. Rosenzweig, médecin au Hebrew Rehabilitation Hospital de Boston et président du comité de rédaction de ces nouvelles recommandations.

Les recommandations émises par l’Endocrine Society sont les suivantes :

- Mesurer le tour de taille dans le cadre des examens cliniques de routine.

- Vérifier une fois par an la tension artérielle et, si elle est élevée, à chaque visite subséquente.

- Privilégier la modification du mode de vie comme traitement de première intention.

- Se fixer l’objectif de perdre 5% ou plus de sa masse corporelle initiale au cours de la première année chez les personnes à risque métabolique ayant un excès de poids.

- Faire l'objet d'une évaluation décennale globale des risques de coronaropathie ou de maladie cardiovasculaire athéroscléreuse afin d'orienter l'utilisation de la thérapie médicale ou pharmacologique.

- Prescrire des modifications du mode de vie avant le traitement médicamenteux chez les patients atteints de prédiabète afin de réduire leur taux de glycémie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité