Publicité

QUESTION D'ACTU

"Le cancer ne doit pas discriminer"

Aux États-Unis, un homme défiguré par le cancer prié de couvrir son visage en public

À 65 ans, Kirby Evans, est un survivant du cancer. Aujourd’hui guéri mais défiguré, il doit faire face à un autre combat : celui contre la discrimination dont il a été victime dans une station-service.

Aux États-Unis, un homme défiguré par le cancer prié de couvrir son visage en public Facebook.com/Brandy Evans

  • Publié 17.10.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Originaire de Caroline du Sud, Kirby Evans, 65 ans, est un survivant. Il y a quelques années, les médecins ont diagnostiqué chez ce père de famille un carcinome basocellulaire, un cancer de la peau qui touche les cellules les plus profondes de l’épiderme, dites cellules basales.

Représentant 80% des cancers de la peau hors mélanome, il est favorisé par l’âge et l’exposition aux rayons ultra-violets. Donnant rarement lieu à des métastases, le carcinome basocellulaire bénéficie généralement d’un diagnostic favorable mais est aussi à l’origine de lésions très disgracieuses sur la peau.

Kirby Evans a survécu à son cancer. Opéré au niveau du nez et de l’œil gauche, ce retraité sans revenu n’a cependant pas pu financer une chirurgie réparatrice qui lui aurait rendu son visage d’autrefois. Il doit donc aujourd’hui vivre avec un visage dépourvu d’un œil, et sans nez.

Une situation déjà difficile à accepter pour le sexagénaire, qui doit en plus composer avec le regard, rarement bienveillant, des autres. Un évènement survenu la semaine dernière le lui a malheureusement rappelé, et de la plus violente des manières.

Prié de couvrir son visage ou de partir

Le 9 octobre dernier, Kirby Evans s’est arrêté au Forks Pit Stop, une petite station-service proche de chez lui, pour y manger un donut et y boire un café. Mais à peine attablé devant son repas, la gérante du lieu est venu lui demander de couvrir son visage "pour ne pas effrayer les clients" ou bien de quitter son établissement. Humilié, Kirby Evans a préféré s’en aller.

La fille de Kirby Evans, Brandy, a raconté l’évènement sur sa page Facebook. "Mon père est un survivant du cancer. Il a perdu la vue et le nez à cause de ce terrible cancer". "Il est parti et est rentré chez lui en larmes pour me raconter ce qui s’était passé : le propriétaire l’a attrapé par sa chemise et l’a emmené dans son bureau afin de lui demander de se couvrir le visage ou de sortir du magasin pour ne pas 'effrayer' les clients."

Un élan de générosité contre les discriminations

Une attitude discriminatoire et inadmissible qui a révolté les internautes. Partagé et commenté des milliers de fois en quelques jours, il a même donné lieu à une vague de générosité. En effet, Brandy a lancé une cagnotte en ligne baptisée 'Le cancer ne doit pas discriminer', qui lui a permis de récolter plus de 77 000 dollars généreusement donnés par 2 600 personnes.

Cette somme servira à Kirby Evans pour améliorer sa qualité de vie et, si la somme est suffisante, financer une chirurgie réparatrice.

De son côté, la directrice du Forks Pit Stop a tenu à s’exprimer. Affirmant avoir agi dans l’intérêt de ses clients, elle explique ne pas avoir regretté son geste. "Je ne vois absolument rien de mal à ce que j’ai fait. Il entrait à l’heure du déjeuner et s’asseyait tous les jours aux kiosques à nourriture. J’ai des factures à payer et je travaille très dur pour faire plaisir aux clients."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité