Publicité

QUESTION D'ACTU

C'est bon pour la planète

Moustiques tigres : limiter le réchauffement climatique peut aussi réduire le nombre de cas de dengue

Si la hausse des températures sur le globe était limitée à 1,5°C, 3,3 millions de cas de dengue pourraient être évités chaque année en Amérique latine et dans les Caraïbes. Tel est le résultat d'une étude menée par des chercheurs britanniques et brésiliens. 

Moustiques tigres : limiter le réchauffement climatique peut aussi réduire le nombre de cas de dengue batuhan toker/iStock

  • Publié 29.05.2018 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les bénéfices de la limitation du réchauffement climatique sont aujourd’hui largement admis, sauf par certains climatosceptiques. Maintenir les températures actuelles sur le globe permettrait en effet d’empêcher une trop forte élévation du niveau de la mer et les catastrophes naturelles qui y sont liées. Mais cela pourrait aussi limiter la propagation de certaines maladies et épidémies. Des chercheurs britanniques et brésiliens ont montré que la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C permettrait d’éviter 3,3 millions de cas de dengue par an. 

Cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université d’East Anglia, à l’est de l’Angleterre et de l’Universidade do Estado de Mato Grosso au Brésil. Les résultats ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Pas de traitement, pas de vaccin 

La dengue est transmise à l’homme par les moustiques Aedes. La maladie touche principalement les zones tropicales et subtropicales. Chaque année, il y aurait environ 500 millions de cas à travers le monde. Dans la plupart d'entre eux, la maladie est bénigne, mais elle peut se transformer en dengue hémorragique et devenir très dangereuse.

D’après l’Inserm, les complications concernent 1% des cas, et 25 000 personnes en décèderaient chaque année, en particulier des enfants. Le seul moyen de lutter contre la maladie est d’éviter les piqûres de moustique en se protégeant (traitements anti-moustiques, moustiquaires, vêtements adaptés, etc) et en contrôlant le développement des moustiques porteurs. Aucun vaccin, ni aucun traitement spécifique n’existent.  

Plus les températures sont maintenues, plus le nombre de cas diminue

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C fait partie des engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat en 2015. L’objectif est de maintenir la hausse des températures sous les 2 degrés par rapport à l’ère pré-industrielle, et de poursuivre les efforts pour atteindre 1,5°C de hausse.

Les chercheurs ont étudié le développement de la dengue en fonction de la hausse des températures. En limitant le réchauffement à 2 degrés, 2,8 millions de cas de dengue peuvent être évités, en comparaison au scénario dans lequel les températures augmenteraient de 3,7 degrés. Si l’objectif de 1,5 degrés était atteint, le nombre de cas évités atteindrait 3,3 millions. Les régions les plus concernées par la dengue sont le sud du Mexique, les Caraïbes, la Colombie, l’Equateur, le Vénézuela et le Brésil. Le moustique qui transporte le virus vit dans les zones chaudes et humides. 

Une maladie qui continue de se répandre 

Il y a dix jours une fillette de six mois est décédée des suites de la dengue en Nouvelle-Calédonie. En février dernier, une femme de 74 ans avait succombé à la maladie. A la Réunion, le nombre de cas augmente également, 2000 personnes ont été contaminées depuis le mois de janvier. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité