>
>
Diabète et alimentation : une des clés du succès de l’équilibre glycémique

Diabète et alimentation : une des clés du succès de l’équilibre glycémique

Publié le 20.01.2016
Mise à jour 20.01.2016
Diabète et alimentation : une des clés du succès de l’équilibre glycémique
©123RF-Dmitriy Shironosov

L’alimentation joue un rôle clé dans l’équilibre du diabète et c’est un enjeu majeur de la prise en charge de cette maladie. Etre diabétique, c’est connaître sa maladie et son traitement, mais c’est aussi être un expert de l’alimentation.

Diabète et alimentation : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
La résistance à l’insuline ou « insulino-résistance », est un état qui apparaît quand l’excès de graisse dans le corps freine l’entrée du sucre dans les cellules.

Pourquoi faut-il faire attention à son alimentation dans le diabète ?

Quand on mange, le taux de sucre dans le sang (« glycémie ») augmente, les sucres, ou « glucides », sont transformés essentiellement en « glucose ». Les « cellules bêta du pancréas » secrètent normalement de « l’insuline » qui permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l’organisme : muscles, tissus adipeux… Ainsi la glycémie peut augmenter légèrement et transitoirement, puis revenir à un taux normal et le glucose être converti en énergie et en réserves. Chez les personnes atteintes d’un diabète, ce système ne fonctionne pas.
Dans le diabète de type 1, les écarts alimentaires sont très néfastes pour l’équilibre glycémique et nécessitent des ajustements des injections d’insuline plus nombreux.
Dans le diabète de type 2, le surpoids, associé à l’hérédité, joue un rôle majeur dans la survenue du trouble de la régulation du sucre : plus il y a de graisses dans l'organisme, surtout au niveau du ventre, plus l’insuline a du mal à faire rentrer le sucre dans les cellules (« résistance à l’insuline »). Le sucre reste donc dans le sang, d’où le diabète. Environ 70 % des diabétiques de type 2 sont en surpoids. Pour améliorer sa glycémie, perdre 10 % de son poids est bénéfique.

Comment peut-on savoir si on est en surpoids ?

L’indice de masse corporelle (IMC) est utilisé pour estimer la répartition du poids en fonction de la taille. Validé par l’OMS, cet indice est fiable pour les adultes, hommes et femmes, entre 18 et 65 ans :
IMC = Poids (kilos) / Taille x taille (mètre)
Quand l’IMC est supérieur à 25, il s’agit de surpoids.
Quand l’IMC est supérieur à 30, c’est une obésité
Exemple : pour une taille de 1,65 m et un poids de 70 kg
IMC = 70 / (1,65 x 1,65) = 25,71.
Ce qui indique un surpoids

Comment faire pour perdre ou maintenir son poids dans le diabète ?

Pour que des diabétiques de type 2 puissent maigrir durablement, les diabétologues recommandent les régimes équilibrés à restriction calorique modérée. L’objectif étant d’obtenir une vitesse de perte pondérale comprise entre 1 et 3 kg par mois. Dans le diabète de type 1, il est important de maintenir son poids pour éviter d’aggraver le risque cardiovasculaire.
Mais maigrir ne rime pas forcément avec régime draconien. En modifiant un peu sa façon de s’alimenter, il est possible de perdre quelques kilos, qui sont souvent un encouragement pour continuer à faire des efforts. Le mieux, c’est d’y aller doucement. Dans le diabète de type 2, une perte de poids même modérée peut réduire, voire faire disparaître, certaines manifestations liées à la résistance à l’insuline (« l’insulino-résistance ») comme l’hypertension et les anomalies des graisses du sang.

QUE FAIRE ? >>
Sur le même sujet :
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit