>
>
Anémie : toujours rechercher la carence en fer

Anémie : toujours rechercher la carence en fer

Publié le 30.03.2015
Mise à jour 07.09.2015
Anémie : toujours rechercher la carence en fer
© 123RF-Andrzej Wilusz

Essoufflement à l’effort, tachycardie, pâleur excessive ou fatigue doivent faire rechercher une anémie dont la cause la plus fréquente est la carence en fer.

 

Anémie : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

L’anémie correspond à une baisse du taux d'hémoglobine, et donc du nombre de globules rouges (hématies), ou à un dysfonctionnement de cette hémoglobine. L’hémoglobine est une grosse protéine contenue dans les globules rouges qui sert à transporter l’oxygène des poumons vers tous les organes du corps. Une anémie fait souffrir le corps par manque d’oxygène et elle fatigue.

Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie est définie par une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang ou son mauvais fonctionnement. L’hémoglobine est la protéine qui se trouve à l’intérieur des globules rouges (les « hématies ») et qui est chargée de transporter l’oxygène des poumons vers les organes.
Le sang contient, en effet, trois types de cellules différentes : les globules rouges qui servent au transport de l’oxygène, les globules blancs (ou leucocytes) qui défendent le corps contre les infections, et les plaquettes qui amorcent la coagulation du sang en cas de saignement.
La valeur en dessous de laquelle on parle d’anémie est variable selon l’âge et le sexe. Le diagnostic d'anémie est porté lorsque le taux d'hémoglobine est inférieur à 13 grammes par décilitre de sang (ou g/dl) chez l’homme adulte et 12 g/dl chez la femme adulte. Chez le nouveau-né, le seuil est plus élevé 14 g/dl et, à l’inverse, il est abaissé à 10,5 g/dl chez la femme enceinte (à partir du second trimestre de grossesse).

Quelles sont les causes de l’anémie ?

Les causes de l’anémie sont multiples mais la carence en fer est la cause la plus fréquente. En terme d’origine de l’anémie, les anémies peuvent être liées à une insuffisance de production des globules rouges dans la moelle osseuse,
ce sont les « anémies centrales », ou à une perte ou un excès de destruction de globules rouges en périphérie, ce sont les « anémies périphériques ».
A noter cependant que pour porter le diagnostic d’une anémie, les médecins raisonnent plutôt en fonction des caractéristiques des globules rouges et, en particulier, leur taille trop petite (anémies microcytaires), normale (normocytaires) ou trop grande (anémies macrocytaires).
Les anémies centrales peuvent être liées à une insuffisance de production des globules rouges et/ou de l’hémoglobine par la moelle osseuse. Chaque jour, des millions de globules rouges nouveaux sont, en effet, produits par la moelle osseuse pour remplacer ceux qui sont normalement détruits. Pour produire des globules rouges, l’organisme a besoin d’avoir une moelle osseuse en bon état et des apports alimentaires suffisants en fer, en vitamine B12 et en folates (= vitamine B9).
L’anémie centrale peut donc être secondaire, soit à un déficit d’apports ou à une mauvaise absorption des éléments indispensables à l’élaboration des globules, soit à un dysfonctionnement de la moelle osseuse qui va fabriquer des globules de mauvaise qualité.
Un apport insuffisant en fer est la cause la plus fréquente de l'anémie, mais il peut s’agir aussi d’un apport insuffisant en vitamine B12 ou en folates, ou d’une mauvaise absorption intestinale.
Le dysfonctionnement de la moelle osseuse, ou insuffisance médullaire, peut être provoqué, soit par la toxicité d’un médicament (chimiothérapie) ou d’un autre produit, soit peut survenir à cause d'un cancer (cancer de la moelle ou envahissement de la moelle par un autre cancer) ou lors du vieillissement. Par ailleurs, une maladie inflammatoire (polyarthrite), peut être responsable d’une anémie d’origine centrale car certaines protéines de l’inflammation inhibent la fabrication des globules rouges, mais d’autres maladies, comme l’hypothyroïdie ou la cirrhose du foie, peuvent également perturber le fonctionnement de la moelle. Un déficit en érythropoïétine (ou EPO), l’hormone qui stimule la moelle osseuse pour fabriquer les globules rouges, peut se voir au cours d’une maladie rénale car cette hormone est normalement fabriquée par les reins.
Les anémies périphériques sont plus rares. Dans ce cas, la moelle osseuse fabrique une quantité normale de globules rouges normaux, mais l’anémie est secondaire, soit à une perte importante de globules rouges sur saignement aigu (« hémorragie ») ou chronique, soit à une destruction anormale de ces globules rouges (« hémolyse ») et on parle alors « d’anémie hémolytique ».
Les anémies hémolytiques ont plusieurs causes. Elles peuvent être héréditaires. C’est le cas des anomalies de l’hémoglobine d’origine génétique comme la drépanocytose qui touche principalement les personnes originaires d’Afrique noire, ou la thalassémie qui concerne principalement les personnes du pourtour méditerranéen et de l’Asie du sud-est. Les anomalies hémolytiques peuvent aussi être auto-immunes, c’est-à-dire que l’organisme produit des anticorps contre ses propres globules rouges. Cette situation est rare (600 cas par an en France).

LE DIAGNOSTIC >>
Sur le même sujet :
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit