Publicité

MIEUX VIVRE

Deuxième volet

Un Kama-Sutra adapté aux femmes lombalgiques

Après avoir crée un Kama-sutra pour les hommes lombalgiques, des chercheurs canadiens réitérent l'expérience et sortent le deuxième volet de leur atlas. Pour les femmes, cette fois. 

Un  Kama-Sutra adapté aux femmes lombalgiques SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 26.10.2014 à 06h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Bonne nouvelle pour les femmes : la version féminine du Kama-Sutra pour lombalgiques vient de sortir. Comme ils l’ont fait pour les hommes, il y a quelques mois, des chercheurs canadiens de l’Université de Waterloo publient un atlas dans lequel ils recommandent aux femmes souffrant de douleurs dorsales d’adapter des positions sexuelles sans que leur handicap ne vienne trop interférer dans leurs ébats amoureux. Publiées dans The European Spine Journal, les recommandations faites aux femmes sont finalement similaires à celles faites aux hommes. 

La cuillère : pas toujours du gâteau
Après avoir placé des capteurs de mouvement infrarouge et électromagnétiques sur dix couples, les chercheurs ont décrypté les mouvements de la colonne des hommes et des femmes qui ont adopté 5 positions sexuellles courantes : deux variantes de la levrette, deux variantes du missionnaire, et la cuillère.
Tous comme pour les hommes, les chercheurs ont constaté que la position de la cuillère, qui consiste pour les deux partenaires à s’allonger dans le même sens et à s’emboiter, n’est pas la meilleure solution pour soulager la douleur de la femme et stabiliser les mouvements de sa colonne vertébrale lors des relations sexuelles. «  Tous les physiciens recommandent traditionnellement de recourir à cette position sous prétexte qu’elle réduit la tension nerveuse. Mais nos analyses prouvent qu’elle peut, au contraire, être la pire des postures pour certains types de douleurs dorsales », souligne l’auteur principal de l’étude, le Dr Nathalie Sidorkewicz.

Une position différente selon la douleur
« Grâce à cette étude, nous savons désormais que chaque position sexuelle s’adapte à un type de douleur précis », constate le Dr Sidorkewicz. Il est, par exemple, recommandé à une femme qui ne supporte l’extension et, de ce fait, ne peut pas se courber ou s’allonger sur le ventre, de privilégier la position du missionnaire en plaçant un oreiller sous son dos (ce qui lui permettra de mieux stabiliser sa colonne) plutôt que celle de la cuillère. Tandis qu’une femme qui rencontre des problèmes d’extension, qui se traduit par une douleur au niveau inférieur du dos lorsqu’elle touche ses orteils ou reste assise trop longtemps, devrait plutôt pratiquer la levrette.

Les auteurs de l’étude souhaitent approfondir cette question de position adaptée à une douleur dorsale précise. C’est d’ailleurs la prochaine étape pour les chercheurs, qui prévoient de sortir un troisième volet de l’atlas dans lequel les recommandations de positions sexuelles seront classées en fonction de la douleur.

 
Au Canada, quatre personnes sur cinq ont été dérangées par des douleurs dorsales lors de leurs relations sexuelles et 73 % des femmes lombalgiques ont noté une importante baisse d’activité sexuelle avec leur partenaire. « Les médecins disposent aujourd’hui de sérieuses sources scientifiques pour fournir ces recommandations aux patients concernés par ce problème », se réjouit le Pr Stuart McGill, de l’Université de Waterloo.

 

 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité