• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Insolite

Covid-19 : une canette de soda pourrait-elle vraiment contenir toutes les particules du virus en circulation dans le monde ?

Un chercheur en biomathématiques a réalisé une estimation de la quantité de virus en circulation dans le monde. D’après lui, cela représente l’équivalent d’une canette de soda. 

Covid-19 : une canette de soda pourrait-elle vraiment contenir toutes les particules du virus en circulation dans le monde ? Grassetto/istock

  • Publié le 13.02.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le diamètre d'un coronavirus est mille fois plus petit qu'un cheveu humain
  • Selon une estimation de la quantité de virus en circulation, leur taille aboutit au fait qu'ils pourraient être contenus dans une canette de soda

Une canette de soda à peine remplie : voici à quoi la quantité de coronavirus en circulation sur la planète est comparable. Christian Yates, maître de conférence en biomathématiques à l’université de Bath au Royaume-Uni, a réalisé cette estimation surprenante. Il explique sa démarche sur le site The Conversation. "Quand bien même nous allons mettre le cap vers une approximation s’appuyant sur les hypothèses les plus "raisonnables", j’admets volontiers que celle-ci est, sous certains aspects, largement perfectible", précise le chercheur. 

Des particules de virus infiniment petites

Pour parvenir à cette estimation, il s’est d’abord appuyé sur le nombre de personnes infectées chaque jour. "Nous allons supposer que les êtres humains constituent le réservoir viral le plus significatif, même s’il s’agit d’une approximation puisque le virus est aussi présent chez certains animaux", souligne-t-il. Un demi-million de personne sont testées positives chaque jour, mais il faut y ajouter des personnes asymptomatiques ou non dépistées. D’après une modélisation épidémiologique, environ trois millions de personnes seraient contaminées chaque jour. Selon le moment, elles portent plus ou moins de virus : c’est la notion de charge virale. Le pic est atteint aux alentours du 6e jour après l’infection. Par ailleurs, une précédente recherche réalisée sur des singes a estimé qu’il y a entre 1 et 100 milliards de particules de SARS-CoV-2 dans notre organisme au moment du pic. Christian Yates a choisi de travailler à partir du chiffre de 10 milliards, représentant la moyenne géométrique. En prenant en compte ce chiffre et les évolutions de la charge virale, le chercheur a estimé qu’il y aurait deux cents millions de milliards de particules virales dans le monde. À titre de comparaison, cette quantité correspond environ à l’ensemble des grains de sable présents sur la planète. Or la Covid-19 est un virus beaucoup plus petit qu’un grain de sable : les particules qui la compose mesurent entre 80 et 120 nanomètres de diamètre, sachant qu’un nanomètre est équivalent à un milliardième de mètre. "Pour avoir un ordre d’idée, le rayon du SARS-CoV-2 (50 nm, si l’on se base sur un diamètre de 100 nm) est environ 1 000 fois plus fin qu’un cheveu humain", souligne-t-il. 

Un volume d’environ 160 ml

Une fois qu’il a pu estimé la quantité de virus présente sur la planète, le scientifique britannique a quantifié son volume. Sachant que le SARS-CoV-2 est sphérique, le volume d’une particule serait de 523 000 nanomètres3. "En multipliant ce minuscule volume par le très grand nombre de particules que nous avons calculé plus haut, et en convertissant le résultat en une unité de volumes plus évocatrice, telle que le millilitre, nous obtenons 120 ml", conclut Christian Yates. Comme ces particules sont sphériques, il y a obligatoirement un espace entre elles, comme entre des oranges qu’on chercherait à empiler. Pour le scientifique, le volume total occupé par ces particules représente environ 160 ml, soit moins qu’une canette de soda remplie. "Il est sidérant de penser que la cause de toutes ces pertes de vies humaines, de tout ces problèmes, de toutes ces perturbations et difficultés que nous subissons depuis une année pourrait être stockée dans une si petite bouteille, déplore-t-il. Laquelle contiendrait alors l’un des plus infects breuvages de l’histoire." D’après ses calculs, s’il avait pris en compte les estimations hautes pour le diamètre des particules, le volume resterait inférieur à 33 cl, soit le volume d’une canette de soda. Une perspective surprenante au regard des conséquences dévastatrices de l'épidémie à travers le monde. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES