• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Neuroscience

Cerveau : les ondes cérébrales spécifiques à nos états de pensée identifiées

Des ondes cérébrales spécifiques s’activent dans différentes parties du cerveau en fonction de nos pensées.

Cerveau : les ondes cérébrales spécifiques à nos états de pensée identifiées image_jungle/iStock

  • Publié le 06.02.2021 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des signatures électrophysiologiques spécifiquement liées à différents états de pensée interne permettant d’identifier si notre esprit est concentré ou s’il vagabonde.
  • Lorsque les pensées errent sans but, il y a une forte augmentation d’ondes alpha dans le cortex préfrontal.
  • Des ondes cérébrales P300, ou P3, ont été observées à plus faibles fréquences dans le lobe pariétal, ce qui est un marqueur d’inattention.

En fonction de nos pensées, notre cerveau se calibre différemment. Une équipe de scientifiques américains de l’université de Berkeley en Californie est parvenue à identifier des ondes cérébrales correspondant spécifiquement à certains de nos états de pensée. Les résultats, présentés le 26 janvier dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), décrivent des signatures électrophysiologiques spécifiquement liées à différents états de pensée interne, permettant d’identifier si notre esprit est concentré ou s’il vagabonde.

Quatre états de pensée distincts

Des zones d’ombre sur les mécanismes cérébraux impliqués dans nos flux de pensée demeurent. Pour mettre de la lumière, les chercheurs ont mené leur étude sur 39 participants à qui ils ont appris à distinguer 4 états de pensée distincts : liées à une tâche (“task-related”), errantes (“freely moving”), délibérément contraintes (“deliberately constrained”) et automatiquement contraintes (“automatically constrained”). La notion de contrainte utilisée ici fait référence au fait que l’attention soit concentrée sur quelque chose pendant une période prolongée. Lorsque la pensée est automatiquement contrainte, cela signifie qu’elle est dirigée vers des informations personnelles, et lorsque celle-ci est délibérément contrainte, la pensée est tournée vers un objectif.

Les volontaires ont ensuite dû effectuer une tâche, après quoi il leur a été demandé de noter sur une échelle allant de 1 à 7 à quel point leurs pensées durant la séquence correspondait à chaque catégorie étudiée précédemment : liées à la tâche, errant librement, délibérément contraintes ou automatiquement contraintes. Ils ont indiqué dans quelle direction pointent des flèches présentées sur un écran. Pendant l’exercice, les chercheurs ont enregistré leur activité cérébrale à l’aide d’une électroencéphalographie (EEG) dont les résultats ont été comparés à ceux auto-déclarés par les participants.

La zone activée décrit l’état de pensée

Les résultats ont montré que les ondes cérébrales sont différentes en fonction des états de pensée. Lorsque les pensées des participants erraient sans but, les chercheurs ont observé une forte augmentation d’ondes alpha dans le cortex préfrontal. Ces ondes sont caractéristiques d’un état de pensée apaisée ou créatif et ont oscillé à des fréquences comprises entre 8,5 et 12 hertz. Par ailleurs, des ondes cérébrales P300, ou P3, ont été observées à plus faibles fréquences dans le lobe pariétal, ce qui est un marqueur d’inattention. Lorsque les participants se sont révélés être plus concentrés sur leur tâche, les ondes P3 ont été observées dans le lobe frontal, à la place des ondes alpha.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES