• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mimétisme ?

Tel chien tel maître, même en matière de diabète

Lorsqu’un chien souffre de diabète, le risque que son maître souffre également de diabète de type 2 est accru de 38% par rapport au propriétaire d'un chien non diabétique. Cela s’expliquerait par un surpoids que l'on retrouve chez l’animal et chez son maître, ainsi que par leur manque d’activité physique respective. 

Tel chien tel maître, même en matière de diabète iStockphoto.com/Jordi Calvera Solé

  • Publié le 21.12.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les propriétaires de chiens diabétique ont 38% de chance d'être eux-même diabétiques
  • Cela serait dû au manque d'activité physique du chien et à son surpoids, qui serait le reflet du mode de vie du maître

On dit souvent que les chiens ressemblent à leurs maîtres. Des études antérieures ont déjà montré une association possible entre le surplus de tissus adipeux chez les chiens et leurs maîtres. Pour autant, cela pourrait-il être la même chose avec le diabète? C’est que qu’on voulu savoir des chercheurs des universités de Liverpool (Royaume-Uni), d’Uppsala et de l’Institut Karolinska (Suède). Les résultats de leur étude sont parus le 10 décembre 2020 dans le British Medical Journal.

Maîtres et chiens diabétiques

Selon l’hypothèse des chercheurs, les propriétaires d'un chien diabétique sont eux-mêmes plus susceptibles de développer un diabète de type 2 que les propriétaires d'un chien non diabétique. Grâce à une vaste étude de cohorte combinant le registre suédois d'assurance vétérinaire avec les registres suédois de la population et de la santé, les chercheurs ont pu recouper des informations sur les propriétaires d'animaux domestiques résidant en Suède. L’étude s’est basée sur plus de 175 000 propriétaires de chiens et près de 90 000 propriétaires de chats, et les animaux ont également été inclus dans l’étude.

En analysant les résultats, la principale conclusion est que, par rapport à la possession d'un chien non diabétique, la possession d'un chien diabétique est associée à un risque accru de 38 % de diabète de type 2. Étonnamment, si ce constat s’applique pour les propriétaires de chiens, rien ne semblable n’a pu être constaté chez les chats et les propriétaires de chat. Le risque élevé pour les propriétaires de chiens n’a rien à voir avec l'âge, le sexe ou la situation socio-économique des propriétaires, ni par l'âge, le sexe ou la race des chiens.

Une similitude qui ne concerne pas les propriétaires de chat

Nos résultats indiquent qu'un chien diabétique dans la maison pourrait signaler un risque accru de diabète de type 2 chez son propriétaire, indique Beatrice Kennedy, chercheuse postdoctorale en épidémiologie médicale à l’université d’Uppsala. Nous n'avons pas eu accès à des informations sur les comportements des ménages en matière de mode de vie, mais nous pensons que l'association pourrait être due à des habitudes d'activité physique communes et peut-être aussi à des habitudes alimentaires communes ainsi qu'à un risque partagé d'adiposité. Si les habitudes d'exercice physique partagées sont effectivement un facteur clé, cela pourrait expliquer pourquoi nous ne voyons pas de risque de diabète partagé chez les propriétaires de chats et leurs chats.

Le diabète chez les chiens vise le plus souvent les animaux âgés et les femelles qui n’ont pas été stérilisées. Chez les chiennes, le diabète est également lié au surpoids et se produit plus souvent chez certaines races de chiens de chasse suédois. Etant donné que la castration n’est pas systématique en fonction des pays, le risque de diabète observé dans cette étude peut donc ne pas être applicable à d'autres régions du monde. Notons toutefois que comme pour les humains, le  diabète canin nécessite généralement une insulinothérapie à vie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité