• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Coronavirus : les groupes sanguins n’ont pas d’influence sur la gravité de la maladie

Des chercheurs d’Harvard publient une étude dans laquelle ils affirment que les groupes sanguins n'influent pas sur la sévérité de la Covid-19. Par ailleurs, les groupes AB+ et B+ paraissent plus touchés par la maladie, contrairement au groupe O.

Coronavirus : les groupes sanguins n’ont pas d’influence sur la gravité de la maladie Barbol88/iStock

  • Publié le 28.08.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les moins à risque de contracter le virus sont les personnes appartenant au groupe sanguin O puis A.
  • Cela est due à une molécule appelée antigène D présente sur leurs globules rouges, aussi appelés les Rhésus positif.

En mars dernier, parmi le flot de publications autour du coronavirus, une étude chinoise a avancé que les groupes sanguins ne seraient pas tous égaux face à la maladie. Cette dernière n’a pas fait l’objet d’une publication et montre un lien de corrélation et non une causalité dans son affirmation selon laquelle les personnes appartenant aux groupes sanguin A présentent un risque plus élevé de contracter et de mourir du virus. Des chercheurs de l’université d’Harvard (Etats-Unis) avancent que si les personnes du groupe B+ et AB+ ont plus de chances de contracter le virus, le groupe sanguin n’est pas un facteur dans la gravité de l’infection.

Mieux vaut être du groupe sanguin O

Dans une étude publiée le 12 juillet dernier dans la revue Annals of Hematology, les chercheurs ont examiné quatre critères de gravité de la maladie : les marqueurs biologiques de la maladie, les hospitalisations, les intubations et les décès. “L’inflammation est une découverte particulièrement importante car la pensée scientifique dominante veut que la Covid-19 provoque des ravages dans l'organisme par l'inflammation systémique, ce qui peut entraîner la morbidité [séquelles ou maladies, NDLR] et la mort”, décrit Anahita Dua, autrice principale de l’étude, dans un communiqué. Les résultats n’ont montré aucune corrélation entre le groupe sanguin et la gravité de l’infection. “Il n'y a aucune raison de croire que le fait d'être d'un certain groupe sanguin ABO entraînera une augmentation de la gravité de la maladie”, confirme la chercheuse.

L’autre conclusion de l’étude est que les groupes sanguins influent sur la possibilité de contracter le virus. En haut de la liste se trouve le groupe O qui est celui qui a le moins de risque d’être positif à la Covid-19. Derrière, on trouve les personnes appartenant au groupe sanguin A qui présentent un risque moindre de développer le virus que les groupes B+ et AB+, contrairement à ce qu’avancée l’étude chinoise qui mettait ces groupes sanguins au même niveau. Cela est dû à une molécule appelée antigène D présent sur leurs globules rouges, aussi appelés les rhésus positifs. “L’association entre le rhésus positif et la positivité à la maladie semble être une découverte et justifie des investigations plus approfondies”, précisent les auteurs.

Pas encore d’explication

Les chercheurs, s’ils confirment des différences entre les différents groupes sanguins face au virus, ne sont pas parvenus à trouver une explication. “Ces résultats doivent être approfondis pour déterminer s'il y a quelque chose d'inhérent à ces groupes sanguins qui pourraient potentiellement conférer une protection ou induire un risque chez les individus”, poursuit Anahita Dua.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité