• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Un tiers des marins du porte-avions Charles-de-Gaulle positifs au Covid-19

À bord du porte-avions Charles-de-Gaulle, 668 marins ont été testés positifs au Covid-19 depuis son retour précipité en France, dimanche 12 avril.

Un tiers des marins du porte-avions Charles-de-Gaulle positifs au Covid-19 JLV-Photos/iStock

  • Publié le 16.04.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 668 marins ont été contaminés à bord du porte-avion dont la mission a été interrompue
  • Le navire est revenu accoster à Toulon
  • Des marins accusent l'armée de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour éviter les contaminations

Le retour du porte-avions Charles-de-Gaulle vers son port d’attache à Toulon, alors qu'il naviguait au large du Portugal, avait été accéléré alors qu’une quarantaine de cas de contamination était suspectée. Le navire est arrivé sur sa base dimanche 12 avril dernier. Depuis, un dépistage massif de toutes les personnes présentes à bord a eu lieu. Les 1 900 marins du bateau ont tous été placés en isolement sanitaire pendant 14 jours avant de pouvoir regagner leur foyer.

Les opérations de désinfection du navire en cours

Les résultats des dépistages ont montré qu’un tiers des marins du porte-avions Charles-de-Gaulle sont positifs au Covid-19. “En date du 14 avril au soir, 1 767 marins du groupe aéronaval ont été testés, détaille le ministère des Armées. La grande majorité de ces tests concerne à ce stade des marins du porte-avions. 668 se sont révélés positifs. Trente-et-un sont aujourd'hui hospitalisés à l'hôpital d'instruction des armées Sainte-Anne de Toulon (sud), dont un en réanimation”, est-il précisé. Un bilan loin d’être figé et qui devrait s’alourdir puisque “30% de ces tests n'ont pas encore livré leurs résultats” et “la campagne de tests est encore en cours”, selon le ministère.

Le porte-avions, lui, sera désinfecté de fond en comble. “Les opérations de désinfection des aéronefs et des bâtiments de surface ont débuté”, a indiqué le ministère des Armées, ajoutant que cette opération est menée par les armées en lien avec des industriels. Pour cela, ils utilisent de la vapeur d'eau à haute température et du produit antivirus.

L'armée a joué avec notre santé, notre vie”

L’origine de la contamination soulève des questions. En effet, l’équipage n’a pas été en contact avec l’extérieur depuis une escale à Brest du 13 au 15 mars. Par la suite, la gestion de cette crise sanitaire à l’intérieur du porte-avions a été largement critiquée. Alors que le ministère des Armées a assuré que tout a été fait pour limiter la propagation du virus à l’intérieur du navire, notamment en plaçant les marins présentant des symptômes à l’écart du reste de l’équipage. Le site Mediapart affirme que cela n’est pas le cas, provoquant une contamination en cascade. “À partir du 3 ou 4 avril, la situation a empiré très rapidement”, affirme le proche d'un marin.

En outre, dans la gestion de cette crise, les mesures de précaution n’ont pas été prises. Dans un témoignage, partagé par France Bleu Provence, un membre d'équipage, père de famille, testé positif, affirme que “l'armée a joué avec notre santé, notre vie”. Il ajoute que lorsque les premiers marins ont présenté les symptômes du coronavirus, le commandant a proposé d’arrêter la mission. Une proposition refusée par le ministère, amenant à la propagation du virus dans le porte-avions.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité