Publicité

QUESTION D'ACTU

Entretien avec le Dr Marc Lévêque, neurochirurgien

Pourquoi la greffe de tête ne peut pas marcher

Un neurologue italien annonçait récemment pouvoir transplanter des têtes humaines, sur d'autres corps humains dans les deux ans. L'opération laisse sceptique 

 Pourquoi la greffe de tête ne peut pas marcher PURESTOCK/SIPA

  • Publié 03.07.2013 à 18h53
  • |
  • |
  • |
  • |


L'information avait suscité l'étonnement ! Dans un article de la revue Surgical Neurology International paru récemment, un neuro-chirurgien italien affirmait qu'il allait réaliser d'ici deux ans la première greffe de tête d'homme à homme. Pour Sergio Canavero cette transplantation de tête permettrait de venir en aide à de nombreux malades, par exemple, en greffant la tête d'un tétraplégique sur un corps sain. Or, « même si tout est plausible dans l'article, un point n'est pas réalisable », explique le Dr Marc Lévêque, neurochirurgien à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Pour ce spécialiste, « anastomoser une moelle épinière reste pour l'heure infaisable ».

 

Tout est plausible dans l'article sauf...
Dr Marc Lévêque: Certaines étapes de l'opération que Sergio Canavero prétend pouvoir réaliser sont plausibles. La repousse axonale et placer la tête du receveur en hypothermie, tout cela est possible. Sur le fait d'anastomoser des vaisseaux, là encore on sait faire, il n'y a rien à dire, cela consiste à aboucher un tuyau à un autre tuyau. Ainsi, le singe avec sa tête greffé peut vivre quelques heures, car il est relié via ses vaisseaux greffés à la circulation sanguine.


...anastomoser la moelle épinière qui reste infaisable
Dr Marc Lévêque: En effet, même si comme l'auteur le laisse entendre, 10 % seulement des voies descendantes suffisent à assurer une fonction motrice acceptable, 10 % de millions d'axones cela implique de réaliser, pour des milliers de cellules nerveuses tout de même, un alignement mécanique de l'axone A vers l'axone A'. On ne sait pas faire. Cela n'a jamais été réalisé, avec succès, chez le moindre animal.
On aura beau disposer des meilleures colles biologiques, des facteurs de croissance les plus performants, des matrices de repousse nanométriques, la question n'est pas là.
Le problème est de connecter l'axone A à l'axone A'. Pour un seul axone, cela ne pose pas de problème, mais pour des millions… C'est comme si l'on avait le gros câble de sortie d'un standard téléphonique contenant des milliers de fils électriques de couleurs différentes que l'on trancherait nette et que l'on chercherait ensuite à reconnecter. Il faudrait rabouter le fil rouge avec le fil rouge, le noir avec le noir, le vert avec le vert. Cela pour des millions de fils/d'axones est pour le moment infaisable.

 

Les risques liés à une telle annonce
Dr Marc Lévêque: Le danger du papier de Sergio Canavero est de susciter à mon sens des espoirs démesurés chez les para/tétraplégiques. Et c'est parfois l'espoir qui nourrit leur désespoir. Je m'en suis rendu compte lorsque un article dans The Lancet était sorti, il y a deux ans, laissant penser que la stimulation médullaire pouvait permettre à un paraplégique de remarcher. Deux jours après cette annonce j'ai eu des consultations relatives à cela. C'est alors pénible d'expliquer aux patients qu'il s'agissait d'un effet d'annonce. 

 

 



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité