Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection invasive

Une lycéenne décède d'une méningite foudroyante à Nice

La méningite est une inflammation aiguë des "méninges", les membranes qui entourent et protègent le cerveau et la moelle épinière.

Une lycéenne décède d'une méningite foudroyante à Nice 7activestudio / istock.

  • Publié 15.06.2019 à 20h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Une lycéenne de 17 ans est morte des suites d’une méningite jeudi matin, selon Nice-Matin. Marie, élève de 1ère ES scolarisée dans l'établissement privé Sasserno, est décédée des suites d’une infection invasive à méningocoque, un type de méningite qui frappe principalement les enfants et les adolescents.

Maux de tête

Comme la maladie est contagieuse, l’ARS a fait de la prévention auprès des parents du lycée. Cette forme de méningite peut se traduire "par une fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque, des vomissements, de la gêne à la lumière ou l’apparition de taches sur le corps. Devant ces signes, il faut consulter rapidement un médecin" explique-t-elle. Elle ajoute : "cette infection sévère n’est observée que chez un petit nombre de personnes rencontrant la bactérie (1 pour 100 000 habitants/an)".

La méningite est une inflammation aiguë des "méninges ", les membranes qui entourent et protègent le cerveau et la moelle épinière. Le plus souvent, cette inflammation est secondaire à une infection par un virus ou par une bactérie.

Une maladie mortelle

Environ 70% des cas de méningites bactériennes surviennent dans la petite enfance, avant l'âge de 5 ans. L'infection "purpura fulminans" (la forme la plus agressive de la méningite) se déclare dans 30% des cas de méningite à méningocoque. Dans 60% des cas, le patient n'en garde aucune séquelle, mais 20% d'entre eux subissent une surdité, une cécité, une paralysie, ou tombent dans le coma. Pour les 20% restants la méningite est une maladie mortelle, notamment parce que le diagnostic de la méningite est souvent retardé en raison des analyses cérébrales inutiles effectuées avant la ponction lombaire.

Selon le Dr Mike Griffiths, spécialiste de la maladie, "le diagnostic rapide d'une cause spécifique de méningite est essentiel pour prescrire les bons antibiotiques si nécessaire, ou éviter les antibiotiques inutiles chez les patients atteints de méningite virale. Les efforts devraient se concentrer sur le traitement des symptômes et accélérer la sortie de l'hôpital, ce qui serait moins pénible pour les patients". Vinny Smith, directeur général de la Meningitis Research Foundation (MRF), ajoute que "la forme bactérienne de la maladie peut tuer en quelques heures. De nombreux survivants ont des effets secondaires à long terme, invalidants, aussi graves que des dommages au cerveau et la surdité. (...) C'est pourquoi il est crucial de ne pas retarder l'exécution de la ponction lombaire".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité