Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé

Nouvelles indications : quand faut-il vraiment retirer les amygdales ?

Actuellement, le retrait des amygdales est recommandé pour les enfants qui ont entre 5 et 10 ans, mais une nouvelle découverte pourrait changer la donne. 

Nouvelles indications : quand faut-il vraiment retirer les amygdales ? naumoid / istock.

  • Publié 11.02.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Contrairement à ce que l’on pensait jusqu’ici, les amygdales ne rétrécissent pas pendant l’adolescence, selon une nouvelle étude. Ces informations inédites pourraient modifier le moment choisi pour opérer. Actuellement, le retrait des amygdales est envisagé pour les enfants qui ont entre 5 et 10 ans, victimes par exemple de plus de cinq angines à streptocoques dans l'année ou encore d’apnées du sommeil.

Taille maximale à l'âge de 12 ans

Depuis 1923, année où le Dr Richard Scammon a publié pour la première fois des schémas de croissance du corps humain, on pense que les tissus lymphoïdes, qui comprennent les adénoïdes* et les amygdales, atteignent leur taille maximale à l'âge de 12 ans, puis diminuent pour atteindre leur forme adulte vers 20 ans. 

Sur la base de ce constat, une équipe de chercheurs de la Tokyo Medical and Dental University a mesuré la taille des amygdales de 23 133 jeunes, à cinq stades de leur développement : 8 ans, 10 ans, 13 ans, 16 ans et 19 ans. Elle a alors constaté que la taille des amygdales ne variait pas de façon significative d'un groupe d'âge à l'autre, sauf lorsqu'on comparait le groupe le plus âgé au plus jeune. "Nous avons découvert qu'en réalité, ce sont les voies respiratoires elles-mêmes qui deviennent plus grandes, ce qui réduit la fraction absorbée par les adénoïdes et les amygdales", explique le directeur de l’étude Takashi Ono.

Risque d'hémorragie

Lors d’une opération des amygdales, l’hospitalisation dure un ou deux jours. L'enfant est endormi complètement à l'aide d'un masque ou d'une piqûre, et les douleurs au réveil impliquent la prise de puissants antalgiques pendant environ quatre jours. Une semaine de repos complète est donc nécessaire.

Le nombre d’interventions en France s’est aujourd’hui stabilisé autour de 35 000 par an chez l’enfant, contre 68 000 en 2002. Dans un cas sur 50 000, l'intervention conduit au décès du patient à cause de complications, notamment des saignements, avec un risque d'hémorragie de 1%.

*Les adénoïdes sont situées derrière le nez, sur la paroi postérieure de la cavité nasale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité