Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection des petites bronches

Bronchiolite : attention, l’épidémie sévit dans 7 régions de métropole

Comme chaque année au mois de décembre, la bronchiolite est de retour. Selon le dernier bulletin de Santé Publique France, une épidémie de cette infection des petites bronches respiratoire des nourrissons sévit dans 7 régions de métropole, ainsi qu’en Guadeloupe et en Martinique.

Bronchiolite : attention, l’épidémie sévit dans 7 régions de métropole alice-photo/iStock

  • Publié 04.12.2018 à 11h59
  • |
  • |
  • |
  • |


La saison de la bronchiolite est de retour. Comme tous les ans entre octobre et janvier, cette infection virale attaque les petites bronches respiratoires de près d’un tiers des enfants de moins de 2 ans, soit près de 400 000 cas recensés chaque année.

Très contagieuse mais souvent bégnine, la bronchiolite du nourrisson est déjà bien implantée en métropole. Dans son dernier bulletin daté du 28 novembre, Santé Publique France indique que le seuil épidémique a été franchi dans 7 régions de métropole : l’Île-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et la Provence-Alpes-Côte d’azur. L’épidémie sévit aussi en Guadeloupe et en Martinique tandis que les autres régions de métropoles sont au stade de préépidémie.

"Nous sommes entrés en phase épidémique. Mais c’est normal à cette époque de l’année", explique au Parisien Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste et responsable de l’unité chargée des infections respiratoires à Santé publique France.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

Causée par le plus souvent par un virus, le VRS (virus respiratoire syncytal), la bronchiolite est une infection respiratoire fréquente qui obstrue les petites bronches des enfants de moins de 2 ans.

Comment reconnaître les symptômes ? "Elle débute par un simple rhume, et l’enfant tousse un peu. Puis la toux est fréquente et la respiration peut devenir sifflante", détaille au Parisien le Dr Sydney Sebban, pédiatre et coordinateur du Réseau Bronchiolite Île-de-France. L’enfant peut avoir de la fièvre, a du mal à s’alimenter et est fatigué.

L’infection provoque ensuite une inflammation des bronchioles, les petits conduits respiratoires des poumons qui mènent aux alvéoles respiratoires. Cette inflammation avec sécrétion de mucus peut aboutir à une obstruction des bronchioles. Le plus souvent, les signes de la maladie s’améliorent d’eux-mêmes en une dizaine de jours mais la toux peut cependant persister pendant 2 à 4 semaines.

Quand apparaissent les premiers symptômes, le Dr Sebban conseille de "régulièrement déboucher le nez et surveiller la fièvre".

Dans certains cas, la kinésithérapie respiratoire peut aussi être prescrite par le pédiatre. "Ce geste permet d’aider à dégager les voies aériennes", poursuit Sydney Sebban.

Attention : il est possible que les enfants plus âgés ou les adultes portent le virus sans se sentir malades. Appelés "porteurs sains", ils peuvent eux aussi transmettre le virus par la salive, la toux et les éternuements.

Quand faut-il consulter ? Si votre nourrisson est âgé de moins de 3 mois ou est prématuré, qu’il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque, qu’il boit moins de la moitié de ses biberons pendant trois repas consécutifs, qu’il dort en permanence ou au contraire qu’il pleure de manière inhabituelle et n’arrive pas à s’endormir, ou encore qu’il vomit, mieux vaut se rendre sans tarder aux urgences.

Comment se prémunir contre la bronchiolite ?

Pour éviter tout risque de contagion, veillez à bien vous laver les mains avant et après avoir changé une couche, avant la tétée, le biberon, le repas ou un câlin. Lavez régulièrement le doudou et les jouets de votre enfant et évitez tant que possible que les enfants partagent leur biberon, leur sucette ou des cuillères non lavées.

Il est aussi important de bien aérer la chambre de votre bébé, au moins 10 minutes par jour et ne pas fumer à l’intérieur ou en sa présence. "Si l’air intérieur est pollué, cela va irriter les voies respiratoires du nourrisson. Il respirera moins bien et aura plus de mal à lutter contre le VRS", explique le Dr Sebban.

Dans la mesure du possible, mieux vaut éviter d’emmener son bébé dans les lieux publics confinés comme les magasins ou les transports en commun, où le "nourrisson a davantage de risques d’être en contact avec des personnes enrhumées. C’est comme cela qu’il risque d’attraper la bronchiolite".

Enfin, si vous êtes vous-même malade, n’embrassez pas votre bébé, couvrez-vous la bouche avec le coude ou la manche si vous éternuez et portez un masque pour vous occuper de lui.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité