Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche de volontaires

Bronchiolite : un vaccin bientôt testé en Île-de-France

Un vaccin contre la bronchiolite devrait bientôt être testé à Paris. Les chercheurs recrutent actuellement des femmes pour obtenir de premières données.

Bronchiolite : un vaccin bientôt testé en Île-de-France oneblink/epictura

  • Publié 16.11.2016 à 15h56
  • |
  • |
  • |
  • |


« La bronchiolite de bébé ne vous rendra plus malade un jour… » Le Centre d’investigation clinique en vaccinologie (CIC) Cochin-Pasteur (Paris) a le sens de la formule. L’établissement lance un appel à volontaires pour tester un vaccin contre la bronchiolite, révèle Europe 1. Alors que l’épidémie saisonnière est bien amorcée, la proposition tombe à pic. Car l’objectif est d’atteindre le premier public victime de cette maladie, les nourrissons. En effet, à terme, ce seront les femmes enceintes qui bénéficieront de ce produit.

Une protection indirecte

En attendant la mise sur le marché du vaccin, l’essai clinique est proposé à la population qui se rapproche le plus de la cible : les femmes âgées de 18 à 45 ans qui disposent d’une contraception efficace. Le recrutement est ouvert jusqu’à la fin du mois de janvier 2017 (1). Si le mécanisme du produit n’est pas dévoilé, le CIC précise tout de même qu’il a pour but de combattre le virus respiratoire syncytial (VRS). Il est à l’origine de la majorité des cas de bronchiolite.

Or, les nourrissons sont les principales victimes de cette infection. Au cours de l’hiver 2014-2015, parmi les enfants de moins de 2 ans admis aux urgences pour des symptômes évocateurs, 56 % avaient moins de 6 mois. Avant cet âge, vacciner n’est pas possible. La solution reste alors d’inoculer sa mère pendant la grossesse.
Cette approche est déjà proposée contre la grippe.« Vacciner la femme pendant la grossesse lui permet de fabriquer des anticorps qui sont ensuite transmis au bébé à travers le placenta en fin de grossesse », explique ainsi Odile Launay, responsable du CIC Cochin-Pasteur, à Europe 1.

Une progression vivace

Chaque année, environ 480 000 nourrissons de moins de 2 ans développent une bronchiolite virale. Cela représente près d’un tiers de la population en question. Ils sont particulièrement fragiles, mais pas isolés : la moitié de leur entourage est contaminée, y compris par des formes graves, précise le CIC sur son compte Twitter.

 

 

 

L’essai clinique se décompose en cinq visites, réalisées entre la première injection et le troisième mois. S’y ajouteront 3 appels de suivi sur une période d’un an, d’après les informations que nous a fournies le CIC. Cela permettra de faire le point sur les effets secondaires du vaccin et son efficacité.

Les enjeux sont réels : dans son dernier bilan sur la bronchiolite, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) fait état d’une progression des cas. 1 350 passages aux urgences pour symptômes évocateurs ont été enregistrés chez les enfants de moins de 2 ans. 470 visites ont donné lieu à une hospitalisation. 20 % d’entre elles concernaient bien une bronchiolite.

 

(1) Les personnes qui souhaitent se porter volontaires peuvent contacter le CIC par téléphone (01 58 41 28 60) ou par email (francoise.delisle@aphp.fr)

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité