Publicité

QUESTION D'ACTU

Bronchiolite : la plus forte épidémie depuis quatre ans

Après une fin d'année marquée par une épidémie agressive, la bronchiolite semble cette fois sur le déclin. Mais elle reste « forte » dans certaines régions.

Bronchiolite : la plus forte épidémie depuis quatre ans PFG/SIPA

  • Publié 09.01.2016 à 11h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Les températures exceptionnellement douces de cet hiver ont retardé certaines épidémies virales, notamment les virus de la grippe et de la gastro-entérite. Mais les virus respiratoires, eux, sont bien là. À commencer par la bronchiolite, due le plus souvent au virus respiratoire syncytial (VRS). Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), l'épidémie est d'ores et déjà « de plus grande ampleur cette saison comparée aux 4 dernières saisons ». La fin d'année a notamment été marquée par des flambées dans plusieurs régions, qui ont saturé les services d'urgences. Le pire semble cependant désormais derrière nous, avec un « pic franchi dans la majorité des régions ».

Dans son dernier bulletin épidémiologique, l'InVS s'intéresse plus particulièrement à la surveillance des enfants de moins de 2 ans, qui nécessitent une vigilance toute particulière. Au sein des services d'urgences d'abord, le nombre d'enfants examinés pour une bronchiolite a baissé de 15 % du 28 décembre au 3 janvier, par rapport à la semaine précédente, soit, tout de même, 1.482 hospitalisations (19 % des passages totaux codés). Ces hospitalisations se limitent dans la plupart des cas à une surveillance de la fonction respiratoire, avec, dans de rares cas, la mise en œuvre de mesures de réanimation. Du côté des associations de SOS Médecins, 658 visites ont été recensées sur cette période, soit une baisse de 26 % (- 226 visites).

Source: INVS

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une incidence encore forte

Malgré ce déclin, l'incidence de la bronchiolite reste forte dans certaines régions, notamment celles de l'Est. SOS Médecins rapporte par exemple encore 1.486 consultations pour bronchiolite pour 10.000 visites en Lorraine et 1.313 en Franche-Comté. Sans oublier le sud de la France, notamment en région Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. « On est dans une ambiance tempérée légèrement humide qui favorise la transmission des virus », explique à l'AFP le Pr Bruno Lina, virologue.

À La Réunion enfin, l'épidémie de bronchiolite n'a débuté qu'au début du mois de décembre et s’est intensifiée au cours de la semaine du 21 au 27 décembre 2015. Au total sur la période du 7 au 27 décembre 2015, l'épidémie « représentait près d’un tiers des passages aux urgences chez les moins de 2 ans et plus de la moitié des hospitalisations dans cette tranche d’âge », souligne l'InVS.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité