Publicité

QUESTION D'ACTU

e-cigarette

Cigarette électronique : des chercheurs découvrent que vapoter modifie l'ADN et peut provoquer des cancers

Selon une nouvelle étude, le fait de vapoter fait entrer dans la bouche des produits chimiques qui modifient l’ADN et augmentent le risque de cancer.

Cigarette électronique : des chercheurs découvrent que vapoter modifie l'ADN et peut provoquer des cancers HAZEMMKAMAL / iStock

  • Publié 22.08.2018 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Récemment, une étude a montré en quoi la cigarette électronique pouvait affaiblir les poumons. Une chose est sûre, au fur et à mesure que les scientifiques se penchent sur les conséquences du vapotage sur la santé, nous apprenons qu'il n’est pas sans risque, même si privilégier la e-cigarette à la cigarette traditionnelle reste tout de même préférable. Se passer des deux cependant, c'est mieux. 

Une équipe de chercheurs du Minnesota (Etats-Unis) a en effet découvert que le dispositif de vapeur installé dans les cigarettes électroniques introduisaient trois produits chimiques dans la bouche qui endommagent l’ADN. Ils ont présenté leurs travaux à l’occasion du 256e National Meeting & Exposition de l’American Chemical Society à Boston, ce lundi 20 août.

La vapeur est-elle toxique ?

Toutes les cigarettes électroniques reposent sur le même principe. L’utilisateur appuie sur un bouton et une gâchette. À ce moment, une petite quantité de liquide est aspirée dans une chambre. Puis, une batterie chauffante atomise ce liquide, ce qui libère de la vapeur. Cette dernière est ensuite aspirée dans les poumons du vapoteur. Ce procédé n’a pas les mêmes effets toxiques que le tabagisme, comme l’effet de combustion par exemple. Mais certains liquides contiennent des solvants, des agents de conservation ou encore des arômes qui peuvent être dangereux. Des études ont déjà démontré cela.

Trois produits chimiques dans la bouche

Mais jusqu’à maintenant, les études antérieures sur les produits chimiques inhalés par les consommateurs de cigarettes électroniques n’avaient pas été menées directement sur l’homme. Les scientifiques du Minnesota ont donc examiné les substances chimiques présentes dans la bouche de cinq utilisateurs de e-cigarette après quinze minutes de vape.

Cinq personnes en bonne santé, qui ne vapotent pas, ont servi de témoins. Les chercheurs ont détecté la présence de trois produits chimiques dans la bouche des utilisateurs de e-cigarette: acroléine, méthylglyoxal et formaldéhyde.

Des risques de cancer

Ces trois substances peuvent créer ce que l’on appelle un adduit à l’ADN. Si rien n’est fait pour le réparer, cet adduit à l’ADN peut modifier l’expression des gènes et donner lieu à une mutation cancéreuse. De plus, les cinq participants à l’étude, qui vapotent, présentaient des taux accrus d’adduits à l’ADN liés à l’acroléine.

Les auteurs de l’étude recommandent de nouvelles recherches de ce type sur un plus grand nombre de témoins. Dans tous les cas, les scientifiques insistent : même si la vapeur de e-cigarette a des conséquences néfastes sur la santé, ces dernières n’ont rien avoir avec le tabac. "Comparer les cigarettes électroniques et les cigarettes de tabac, c’est vraiment comparer des pommes à des oranges. Les expositions sont complètement différentes", appuie Silvia Balbo, auteure principal de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité