Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention, déserts médicaux

Agnès Buzyn présentera sa stratégie de santé le 12 septembre

Invitée aux universités d’été de la Fédération hospitalière de France, la ministre de la Santé a esquissé les grandes lignes de sa politique de santé.

Agnès Buzyn présentera sa stratégie de santé le 12 septembre SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

  • Publié 06.09.2017 à 12h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Le ministère de la Santé devrait connaître une pause législative. Devant la communauté hospitalière publique, Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, a expliqué vouloir réformer le système de santé français sans passer par une loi.

Invitée par la Fédération hospitalière de France (FHF), la ministre a annoncé qu’elle présenterait « sa stratégie nationale de santé » le 12 septembre prochain. Une première version sera proposée à la concertation. A l’issue de ce dialogue avec l’ensemble des acteurs de santé, un décret entrera en vigueur « fin décembre ».


Prendre le virage de la prévention

« Cette stratégie nationale de santé fixera 4 grandes priorités », a-t-elle déclaré. Elle reprend tout d’abord l’une des grandes promesses de campagnes d’Emmanuel Macron : la prévention. « C’est le seul moyen de lutter contre les maladies chroniques », a souligné la ministre.

Un plan interministériel devrait porter cette politique construite autour de 7 axes. « Il s’agit de la nutrition, la prévention des maladies infectieuses qui passent par la vaccination, les addictions, la santé mentale, l’environnement, le dépistage précoce et la prévention de la dépendance. »


Lutter contre l’inégal accès aux soins

La lutte contre les déserts médicaux est la deuxième priorité de la ministre. Un plan d’action devrait être présenté « début octobre ». Agnès Buzyn a réaffirmé son opposition aux mesures coercitives, estimant qu’elles ne peuvent pas résoudre « un problème aussi complexe ».

La ministre mise surtout sur des solutions au cas par cas en fonction des besoins de chaque territoire. « La démographie médicale va s’aggraver dans les 5 ans qui viennent avant de remonter doucement. Nous avons un cap d’un dizaine d’années particulièrement difficile à passer, nous devons donc penser en termes de responsabilité territoriale », a-t-elle souligné.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Mettre fin aux soins inutiles

Autre cheval de bataille : la pertinence des soins. La ministre de la Santé souhaite faire la chasse aux soins inutiles, réévaluer les prescriptions médicamenteuses et mettre fin aux hospitalisations inadéquates. Il en va de la pérennité de notre système de santé, a-t-elle insisté. Une priorité qui exige de modifier les pratiques des professionnels de santé, et donc les modalités de tarification. « Tant que nous serons sur une tarification liée largement à la T2A (à l’hôpital, ndlr) ou trop largement liée à l’acte dans le secteur libéral, nous aurons beaucoup de mal à changer nos pratiques », a expliqué Agnès Buzyn, sans toutefois préciser comment elle comptait diversifier les modes de tarification.

La stratégie nationale de santé comprend également le financement de l’innovation. Un point peu décrit par la ministre lors des universités d’été de la FHF.

Agnès Buzyn a indiqué qu’un comité de pilotage de cette stratégie nationale sera mis en place au printemps 2018. Elle espère que les territoires se mobiliseront et l’appliqueront dans leurs projets régionaux de santé.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité