Publicité

QUESTION D'ACTU

Noyade

Bouées de cou : des risques d'accident avérés

De plus en plus populaires, les bouées de cou ne sont pas sans danger. Les bébés peuvent passer au travers ou se retourner, avertissent des experts.

Bouées de cou : des risques d'accident avérés syazwani_niz/Instagram

  • Publié 23.08.2017 à 15h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles font peut-être des photos mignonnes – et encore –, mais elles peuvent se révéler dangereuses. Les bouées de cou sont sous le feu des projecteurs, après que l’Académie américaine de pédiatrie a signalé les risques liés à leur utilisation.

Il s’agit de dispositifs gonflables enserrant le cou des bébés, qui peuvent ainsi évoluer dans l’eau en toute liberté. Mais visiblement pas en toute sécurité. De nombreux produits se dégonflent rapidement. La tête de l’enfant peut alors glisser à travers. Des utilisateurs signalent aussi qu’il arrive que les bouées se retournent et que les enfants se retrouvent avec la tête sous l’eau.

Des pièges mortels en puissance

« Les bouées de cou pour bébés me font peur, explique le Dr Kyran Quinlan à WDSU News, médecin américain et membre de l’Académie américaine de pédiatrie. J’espère qu’elles font aussi peur aux parents. Ce sont des pièges mortels en puissance. »

Ces objets, à l’origine destinés aux enfants souffrant de handicap moteur, ont notamment été popularisés par Instagram, où les photos de bébés qui en portent foisonnent. Les parents n’hésitent pas à mettre leurs enfants en scène, estimant que les bouées font des clichés très mignons.

Mais ils pensent également que ces bouées sont tellement bien pensées qu’elles permettent de baisser leur niveau de vigilance pendant que leur bambin évolue seul dans l’eau.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Brassards et parents

« L’activité isolée va totalement à l’encontre de l’essence de l’apprentissage de la nage chez les bébés, qui est le contact humain, regrette Kayle Burgham, de l’Association des maîtres-nageurs britanniques. Il repose sur un lien avec l’enfant, qui peut explorer l’eau de manière sûre, tranquille, et ludique. »

L’Association française de pédiatrie ambulatoire avait déjà pointé du doigt, l’année dernière, les dangers liés à ces produits qui, selon eux, sont utilisés par 25 % des parents pour les baignades de leurs enfants, rappelle Le Parisien. Ce serait, selon eux, le moyen de protection le moins sûr.

Les brassards ou les gilets gonflables, disposant d’un marquage CE et surtout la présence des parents, restent les moyens les plus sûrs d’éviter la noyade.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité