Publicité

QUESTION D'ACTU

Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire

Noyades : un Français sur sept ne sait pas nager

La majorité des Français sait nager. Mais ils sont encore trop nombreux à ne pas pouvoir parcourir plus de 10 mètres. Cela augmente fortement le risque de noyade.

Noyades : un Français sur sept ne sait pas nager pio3/epictura

  • Publié 18.07.2017 à 07h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Plutôt brasse, crawl ou papillon ? Quelle que soit votre nage préférée, vous faites partie d’une majorité. Car en France, ne pas savoir nager est de plus en plus rare. Comme le montre le Baromètre Santé 2016, dont des extraits sont publiés dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH), seuls 16 % des Français n’ont jamais appris à barboter dans l’eau. En revanche, la part de personnes sachant mal nager stagne.

Dans l’ensemble, la part de Français initiés aux joies de la brasse progresse régulièrement mais sûrement. Alors qu’ils étaient 81 % à savoir nager en 2010, ils sont désormais 84 %. Et ils barbotent aussi mieux, puisque la majorité d’entre eux assure pouvoir parcourir une distance de 50 mètres – soit environ deux minutes en continu.

Des régions défavorisées

La progression est particulièrement marquée chez les femmes, chez qui la capacité à nager a augmenté de 3 points. Une bonne nouvelle, puisque 60 % de celles nées en 1945 n'avaient pas appris à nager. Mais les hommes restent bien plus nombreux à connaître au moins une forme de natation : 89 % d’entre eux savent nager, contre 78 % de leurs homologues féminines.


De fait, être de sexe masculin confère un avantage majeur lorsque de l’apprentissage de la nage. Comme en témoigne ce dernier Baromètre Santé, les hommes de moins de 65 ans, de corpulence normale ont nettement plus de chances d’avoir un jour reçu des cours de natation. Et c’est bien là le résultat le plus alarmant de cette étude : les Français ne sont pas tous égaux face à la brasse.

Outre les caractéristiques socio-professionnelles, ce BEH révèle que certaines régions sont plus favorisées que d’autres. En Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes ou encore en Corse, les chances d’avoir été initié à la nage sont plus élevées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

500 noyades mortelles par an

La situation laisse donc encore à désirer dans l'Hexagone. Ce n’est pourtant pas faute d’investissement. Depuis la fin des années 1960, l’Education Nationale a choisi d’initier les écoliers à la natation. Mais certains continuent de passer entre les mailles du filet. Parmi les 15-24 ans, 5 % continuent de ne pas savoir nager.

Parmi les facteurs aggravants figure le manque d'accès à une piscine municipale, ou publique. En fonction du nombre d’habitants par piscine, le taux de personnes sachant nager varie fortement. Et les plus isolés sont, sans surprise, défavorisés.

L’autre résultat inquiétant, c’est que la part de Français sachant mal nager reste stable. Et cela favorise le risque de noyades. D’après les enquêtes annuelles menées par Santé publique France, 4 incidents sur 5 se produisent dans le cadre d’une baignade. Un défaut de capacité à nager est très souvent mis en cause. Chaque année, 500 personnes se noient en France.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité