Publicité

QUESTION D'ACTU

Paris, Lille, Lyon…

Stationnement : la gratuité pour les médecins menacée

Les médecins libéraux se battent pour la gratuité du stationnement lors des visites à domicile. Cet avantage est menacé du fait des abus. 

Stationnement : la gratuité pour les médecins menacée DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 19.09.2016 à 07h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Après l’opposition au tiers payant généralisé, c’est le nouveau cheval de bataille des médecins libéraux. Ces généralistes, ou spécialistes, qui officient en cabinet rappellent depuis quelques jours qu’ils font aussi des visites à domicile. Et c’est à ce titre qu’ils sont vent debout contre une série de mesures voulant réglementer leur stationnement.

En effet, depuis près d’un demi-siècle, l’apposition du caducée sur le tableau de bord permet une tolérance des forces de police pour le stationnement lors des visites à domicile des médecins. Sauf que depuis deux ans, ce principe est remis en cause dans plusieurs villes qui veulent faire payer les médecins. Dans un communiqué publié cette semaine, les Jeunes médecins du premier syndicat de libéraux, la CSMF (1), décerne les mauvais points. En tête du palmarès, le syndicat pointe du doigt la municipalité de Lille « et son forfait annuel exorbitant 750 euros ».

La ville de la porcelaine, Limoges, propose de son côté un forfait mensuel de 40€, et Pau de 60€. Enfin, pour le syndicat, le pompon revient à Troyes qui a mis au point un système pour le moins « original ». Les horaires de visites médicales sont tolérés de 9h à 10h30 et de 17h30 à 19h. Passés ces horaires, les médecins doivent payer.

Plus de 10 000 caducées dans la capitale

Ces syndicalistes estiment que « ces décisions politiques montrent une fois de plus le manque de respect, de considération et le dénigrement de la médecine libérale ». Et la capitale n’est pas en reste d’après ces praticiens. A Paris, la situation est même qualifiée de « complexe » puisque la préfecture et la mairie se renvoient la balle des verbalisations depuis plus d’un an. Une situation qu’a voulu éclaircir le Dr Bernard Jomier, Maire-Adjoint de Paris, chargé de la Santé.

Contacté par Pourquoidocteur il confie : « Auparavant, en payant 50 centimes ou 1 euro par jour un médecin pouvait stationner comme il voulait. Mais il y a eu des dérives. Sur Paris, on dénombre ainsi plus de 10 000 caducées alors qu'on sait qu'à peine 900 médecins en ont réellement besoin ». Presque tous seraient des généralistes qui font, au minimum, 50 visites à domicile par an. C’est une barre très basse puisqu'elle correspond à, à peine, une visite par semaine.

Et pour mettre fin au privilège accordé aux praticiens qui ne franchissent même pas cette barre Bernard Jomier rappelle la réforme adoptée par le Conseil de Paris en mai 2015. « Elle consiste à la mise en place d’une carte pour professionnel mobile qui coûte 240 euros par an et permet d’accéder à un tarif inférieur au tarif de stationnement appliqué à tout le monde ». Une solution qui ne satisfait toujours pas l’Ordre de médecins et les syndicats médicaux.

Paris : les règles de stationnement vont changer 

Reçus à la Mairie de Paris récemment, ces deux acteurs ont fait des propositions au Dr Bernard Jomier. Certaines ont déjà reçu une réponse favorable. Bernard Jomier annonce par exemple qu'il a décidé d’étendre la durée de stationnement. Elle passera donc de 7 à 10, voire 12 heures.

D’autres demandes portaient sur le coût de cette carte. Sur ce point, le Dr Jomier se dit à l’écoute mais préfère se laisser le temps de la réflexion. Toutefois, il admet que ces professionnels de santé mobiles n'ont pas les mêmes missions qu'un réparateur de télé. Un dispositif différent pour les médecins est d'ailleurs à l’étude et un tarif différent (moins de 240 euros) devrait être annoncé dans les prochaines semaines. Concernant les professionnels de santé qui exercent en établissement hospitalier ou en clinique le Dr Jomier ferme par contre la porte. « Je ne ré-ouvrirai pas ce dossier », tranche-t-il.

Pour conclure, il rappelle que « le caducée marque un statut et non pas une fonction ». A bon entendeur... Et les médecins adeptes de la politique de l’autruche en font déjà les frais. Les amendes vont de 35 euros (pour un stationnement sur une place livraison) à 135 euros (pour un stationnement illégal sur une place handicapée).

Ecoutez...
Dr Bernard Jomier, Maire-adjoint de Paris chargé de la Santé : « Les médecins comme tous les Parisiens doivent se mettre dans un cadre où il faut réduire l'usage...»

 

La demande de soins à domicile en hausse

Même avec le caducée, certains médecins se sont fait amendés.  C’est le cas du Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF (2). Généraliste à Clamart (Hauts-de-Seine), il explique que cette situation devient « un point de crispation important. Surtout que, comme tous les citoyens, nous rencontrons de plus en plus de difficultés de stationnement ». Il raconte ainsi que lors des visites à domicile il est fréquemment confronté au poteau sur les places libres, ainsi qu'à des contractuelles zélées.

Ecoutez...
Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF : « A un moment donné, on envisageait au cabinet de prendre un voiturier. Mais il n'y a même plus de parking...»

 

Et dans ce contexte tendu, la municipalité de Clamart a décidé, en plus, de durcir les règles du jeu, « en demandant à ces médecins d’aller chercher au dispensaire de la commune un macaron spécial, justifiant qu’ils font réellement des visites à domicile ». Le Dr Jean-Paul Hamon avoue qu’il vit cela comme « une offensive anti-médecin ». « De quoi dégouter les confrères de faire des visites à domicile. C’est assez insupportable », lâche-t-il.

Concernant la lutte contre la pollution, cheval de bataille d’Anne Hidalgo, Jean-Paul Hamon l’entend. Il avoue même que « parfois, il aimerait bien aller faire ses visites en vélo électrique ». « Mais manque de bol, je suis dans une zone où il y a une grosse colline et si je prends un vélo électrique j’ai peur de ne pas tenir le coup », conclut-il.

Peut-être la goutte de trop pour des médecins généralistes déjà épuisés. Dans un contexte de vieillissement de la population qui va sûrement augmenter la demande de soins à domicile beaucoup d’entre eux confient leur inquiétude quant à la remise en cause du stationnement gratuit des praticiens.

Ecoutez...
Dr Jean-Paul Hamon : « Les visites vont se multiplier pour les personnes âgées à cause du vieillissement de la population. Le médecin va être obligé de se déplacer...»

 
(1) Confédération des Syndicats Médicaux Français

(2) Fédération des Médecins de France

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité