Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les seniors

Cerveau : le surpoids est associé à un vieillissement précoce

Chez les quinquagénaires obèses ou en surpoids, le volume de substance blanche serait plus petit, indiquant un vieillissement prématuré. 

Cerveau : le surpoids est associé à un vieillissement précoce ljsphotography/epictura

  • Publié 11.08.2016 à 19h47
  • |
  • |
  • |
  • |


L’obésité favoriserait le vieillissement prématuré des structures cérébrales. Des chercheurs de l’université de Cambridge (Grande-Bretagne) ont en effet découvert qu’à partir de la cinquantaine le cerveau des personnes en surpoids, ou obèses, paraît 10 ans plus vieux. Ces travaux sont présentés dans la revue Neurobiology of aging.

Comme tous les organes, le cerveau est soumis au vieillissement. Peu à peu, les neurones entrés en dégénérescence disparaissent et ne sont pas remplacés. Mais ce processus naturel semble être accéléré par l’obésité, et les maladies associées à ce trouble comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou les cancers.


Volume de substance blanche réduit

Pour étudier ce phénomène, les chercheurs britanniques ont examiné scrupuleusement le cerveau de 473 personnes âgées de 20 à 87 ans divisées en deux groupes : les individus minces ou de poids normal, et les personnes en surpoids ou obèses. Ils ont mesuré le volume de la substance blanche – région où les prolongements des neurones se concentrent, permettant d’accélérer la transmission d’informations dans le cerveau et la communication entre les différentes régions cérébrales -, la surface du cortex et son épaisseur.

Les scientifiques ont alors découvert que les personnes obèses ou en surpoids ont un volume de substance blanche plus faible que les personnes de poids normal ou minces. En outre, les chercheurs ont calculé qu’une personne en surpoids âgée de 50 ans présente un volume comparable à celui d’une personne mince de 60 ans, ce qui suggère une différence de vieillissement cérébral de 10 ans. Toutefois les chercheurs n’ont pas observé de déclin cognitif chez les volontaires en surpoids ou obèses.


Uniquement à 50 ans

Etonnamment, les chercheurs n’ont observé cette différence qu’au moment de la cinquantaine, laissant supposer que le cerveau est plus vulnérable à cette période de la vie. « Notre cerveau rétrécit naturellement avec le temps, mais on ignore encore pourquoi les personnes en surpoids ou obèses présentent un rétrécissement de la substance blanche plus important, indique la réponsable des trauvaux le Dr Lisa Ronan du département de psychiatrie de l’université de Cambridge. Pour le moment, nous ne pouvons que spéculer : soit l’obésité provoque ces changement, soit l’obésité est la conséquences des ces altérations cérébrales ».

Au cours de leurs prochains travaux, les chercheurs tenteront de savoir si ces changements sont réversibles notamment en perdant du poids

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité