Publicité

QUESTION D'ACTU

Fin des travaux de l'hôpital en 2020

Hôtel-Dieu : le nouveau projet médical et de recherche dévoilé

L'AP-HP a dévoilé son nouveau projet pour l'Hôtel-Dieu censé voir le jour à l'horizon 2020. Sa mise en oeuvre représentera un coût de 100 millions d'euros, financé par des cessions de sites.

Hôtel-Dieu : le nouveau projet médical et de recherche dévoilé Binta/AP/SIPA

  • Publié 18.07.2016 à 18h36
  • |
  • |
  • |
  • |


2013 a été une année noire pour l'hôpital parisien de l'Hôtel-Dieu. La fermeture de son service d'urgences s'était faite sous les protestations de certains personnels. Des tourments qui se conjuguent au passé car l'établissement de santé a définitivement tourné la page. Une présentation du projet Hôtel-Dieu à l’horizon 2020 a été faite mardi 5 juillet 2016 en commission médicale d’établissement de l’AP-HP (1). Cette présentation intervient après l’adoption de ce projet au sein du groupe hospitalier Paris Centre et la finalisation de la programmation de ses activités.

Dans un communiqué publié il y a quelques jours, l'AP-HP indique ainsi que « l’Hôtel-Dieu accélère actuellement sa transformation avec un projet médical et de recherche innovant et une coopération renforcée avec l’hôpital Cochin (Paris) ». Dès aujourd’hui, il propose des prises en charge médicales, urgentes ou non, dans un large champ disciplinaire : urgences, au sein d’un service bi-site complémentaire de celui de l’hôpital Cochin (14ème), plateau de consultations, avec ou sans rendez-vous, hôpitaux de jours, psychiatrie, imagerie (IRM et scanner) moderne et performante.

Une activité en nette hausse 

Le service d’ophtalmologie (urgences, consultations, hospitalisations) sera progressivement transféré à partir de mi 2017 à l’hôpital Cochin « pour constituer un centre lourd au sein d’un tout nouveau bâtiment ». L’Hôtel-Dieu comprend également un centre du sommeil et de la vigilance, un service de médecine du sport incluant la prise en charge de sportifs de tous niveaux (partenariat avec l'INSEP notamment) et, à compter de la rentrée 2016, une plate-forme de réhabilitation par le sport.

Il accueille en outre jour et nuit des personnes vulnérables et victimes, dans des structures dédiées : 7 000 consultations par an pour la Permanence d’accès aux soins de santé – PASS – et 6 000 pour l’Espace santé jeunes ont été recensées. La prise en charge des victimes est elle assurée par la plus grande unité médico-judiciaire de France. Globalement, l’activité est en nette augmentation, entre 15 et 25 %, selon les services au premier semestre 2016 par rapport à l’année dernière (hors urgence).

Un projet sur quatre axes 

Le projet médical et de recherche pour 2020 repose lui sur 4 axes. Il prévoit des urgences légères, en complémentarité avec le site de Cochin. L'organisation des activités se fera par filière et des prises en charges spécifiques à l’Hôtel-Dieu. Parmi elles, on trouve celles des accidents d’exposition et la psychiatrie Les personnels seront aussi formés pour parler plusieurs langues, car l'établissement reçoit de nombreux patients non résidents visiteurs de Paris. 

Des activités de médecine ambulatoire et d’hospitalisation de courte durée sont également dans le projet. Cela nécessitera le renforcement des prises en charges originales propres à l’Hôtel Dieu : prévention et dépistage, santé sexuelle (création d’un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic par regroupement des centres de Tarnier et du Figuier), médecine du sport, sommeil, précarité, urgences médico-judiciaires notamment.

Par ailleurs, il y aura la création d’un service unique hospitalo-universitaire de psychiatrie qui regroupera les activités des hôpitaux Cochin, Tarnier et Hôtel-Dieu. Et la recherche en santé publique et épidémiologie ne sera pas oubliée. « Les équipes actuelles vont être rejointes par d’autres équipes Inserm aujourd’hui localisées à l’hôpital Tenon et à l’hôpital Paul-Brousse, ainsi que les équipes de la célèbre cohorte Constances », écrit l'AP-HP.

 

Un projet à 100 millions d'euros

Un projet médical et de recherche pour 2020 dont les chiffres donnent le tournis. Contacté par l'agence APMnews, le président de la CME, Eréa-Noël Garabédian a révélé que l'hypothèse faite dans le cadre du plan global de financement pluriannuel (PGFP) s'élevait à 100 millions d'euros.

Mais l'AP-HP précise dans son communiqué que « ces activités sont pour partie aujourd’hui localisées sur des sites de l’AP-HP dont la cession permettra de financer les travaux qui seront engagés sur le site. Les travaux seront entièrement financés par les cessions et ne pèseront pas sur l’équilibre d’exploitation de l’AP-HP ».

Et la programmation de la rénovation et des nouveaux aménagements a déjà bien avancé. La fin de réalisation des travaux est même prévue pour fin 2020. « En complément de ces usages, l’Hôtel-Dieu fera l’objet, sur environ un tiers de sa surface, d’un projet de valorisation en cours de définition », conclut l'Assistance.

 

(1) L'Assistance publique – Hôpitaux de Paris

(2) L’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité